mardi 26 décembre 2017

La grande rétrospective 2017

... Retrouvez nos 13 plus grands succès de cette année 2017:

13. TOFONDUE FOREVER



12. Le bigilla, sorte de houmous maltais



11. Ah comme elles sont loin les longues soirées de juin.... Vivement l'été 2018, qu'on s'en refasse!


10. Une de mes grandes découvertes de l'année attention ça pique!



9. Un scandale. UN SCANDALE.


8. Une boisson hyper rafraichissante




7. Parce qu'on ne mange jamais assez de desserts à la bière: un flambi à l'Orval



6. Superbe soupe finlandaise au faumon fumé: le Lohikeitto




5. ...On ne la présinte plus: la poutine!!!







4. Charleroi forever: les pâtes à la cassonade!!!!


3. Encore une petite douceur inspirée du Canada: le mi cuit décadent au potiron et sirop d'érable!



2. Notre mémorable expédition médiévale !



1. Et pour couronner le tout, gloire au ministre président wallon, notre guide, Willy Borsus!


mardi 19 décembre 2017

Tikvenik

On termine la semaine avec une petite douceur qui ravira petits et grands: un tikvenik, une patisserie  à base de pâte filo farcie au potiron et aux noix. C'est à la fois original et assez simple à réaliser (bon, il faut aimer rouler des trucs).


Pour une dizaine de petites portions
  • Environ 300g de pâte filo (en feuilles rectangulaires)
  • 600g de potimarron (ou de potiron) (la taxture due potimarron convient beaucoup mieux)
  • 100g de sucre de canne
  • 100g d'huile de tournesol ou de coco (désodorisée)
  • 60g de cerneaux de noix en petits morceaux (demander à votre assistant de les ouvrir pour vous, parce que c'est vraiment chiant à faire)
  • 1 grosse pincée de cannelle
  • Du suc' impalpaaaap'
Préparation
  1. Faire cuire le potimarron, coupé en petits morceaux, à la vapeur
  2. Mixer le potimarron,  le sucre, la cannelle et l'huile (l'huile de coco fondra au contact du potiron encore chaud)
  3. Ajouter les petits morceaux de noix et bien mélanger
  4. Déballer les feuilles de filo, plier la première en deux et y étaler un peu de mixture au potiron, en ligne de 2 ou 3 cm de large, comme pour faire des makis ou tous ces trucs qu'on roule
  5. Rouler la pâte pour obtenir un gros boudin (c'est fragile et difficile à manipuler, c'est pourquoi je vous conseille de plier les feuilles en deux en deux, c'est plus facile)
  6. Rouler la feuille en escargot et disposez là dans un plat rond
  7. Recommencer avec une nouvelle feuille, jusqu'à ce que vous n'ayez plus de pâte au potiron (ou plus de feuilles). Vous pouvez soit enrouler les boudins l'un après l'autre pour obtenir un escargot géant, soit disposer plein de petits escargots dans le moule les uns à côté des autres.
  8. Placer au four et laisser cuire 20 à 30 minutes à 180 degrés
  9. Laisser refroidir tranquillement
  10. Juste avant de servir, saupoudrer amoureusement de sucre impalpable


Palneni Chushki

Après les sarmis, découvrons les palneni chushki (Пълнени чушки), les poivrons farcis bulgares, dont la version végétarienne est également un classique des tables de Noël. On peut utiliser la même farce que pour les sarmi; personnellement j'y ai ajouté des éclats de noisettes pour voir et c'était très bon.

Attention c'est assez bouratif; si vous comptez faire une vraie grande table bulgare de Noël avec tout plein à manger, prévoyez de servir des demi poivrons, ou trouvez-en de tout petits si vous voulez vraiment en prévoir un entier par personne.


Pour deux portions
  • 2 petits poivrons rouges (allongés ou ronds)
  • 120g de riz rond
  • 3 ou 4 càs d'huile de tournesol
  • Quelques cm2 d'écorce de citron
  • Une grosse poignée de feuilles de menthe, ou de la menthe séchée
  • Quelques brins d'origan (ou de l'origan séché)
  • Quelques brins d'aneth (ou 1 càs d'aneth séché), et/ou de persil
  • 3 à 4 càs de raisins de Corinthe 
  • 3 à 4 càs d'éclats de noix ou de noisettes (facultatif)
  • une grosse pincée de piment séché
  • Sel
Préparation
  1. Commencer par cuire le riz dans de l'eau bouillante
  2. Une fois bien cuit, égoutter le riz et y ajouter les herbes finement hachées, les raisins,les bouts de noix ou de noisette, l'écorce de citron rapée, le piment, et bien mélanger
  3. Couper un chapeau sur le haut du poivron, enlever les fibres et les pépins à l'intérieur, et le farcir avec le riz (ça doit dépasser un peu, faire un petit dôme)
  4. Reposer le chapeau sur le poivron 
  5. Disposer dans plat et faire cuire au four une bonne demi heure à 180 degrés. (ajouter un petit peu d'eau en cours de route si ça sèche trop)
Entre nous

J'eapère que je ne me suis pas plantée en copiant-collant tous ces noms en cyrillique :P

Sarmi

Selon la saison, les sarmi (cарми) se préparent soit avec des feuilles de vigne, soit avec des feuilles de chou blanc fermenté: pour Noël, on prépare la version chou. En été, par contre on utilisera plutôt des feuilles de vignes ( ... et d'ailleurs pour les gens qui ont une vigne dans le jardin: vous devez absolument tester la recette avec des feuilles fraîches en avril!)


En ce qui concerne les feuilles de chou fermentées: je ne doute pas qu'on puisse les fabriquer soi même, en faisant mariner les feuilles entières dans de la saumure, mais je n'ai pas essayé. En effet, on peut acheter des feuilles de chou entières en saumure dans les épiceries où on vend des produits bulgares, roumains ou russes - on en trouve facilement en novembre décembre mais si vous en cherchez en été vous risquez de faire chou blanc (ah, ah, ah). Pour les Bruxellois: il y en a à l'épicerie bulgare de la rue Froissart, et aussi chez Freshmed - j'en ai vu au rayon russe et au rayon roumain. Elles sont vendues dans d'énormes bocaux contenant vraisemblablement l'équivalent d'un chou entier. Ce qui est top c'est que les feuilles sont déjà roulées juste comme il faut pour faire les sarmis: du coup il faut juste  déplier la feuille, y mettre la farce et la replier: ça va très vite et c'est mille fois plus simple que pour les feuilles de vigne!

Pour 3 ou 4 portions
  • Une douzaine de feuilles de chou fermenté
  • 250g de riz rond
  • 1 petit oignon haché (facultatif)
  • 1 citron
  • Une grosse poignée de menthe
  • Une petite poignée de persil ( mais moins que de menthe!)
  • Quelques brins d'origan
  • Quelques brins d'aneth (ou 1 càs d'aneth séché)
  • 1 à 2 càs de raisins de Corinthe (facultatif)
  • une grosse pincée de piment séché


Préparation

  1. Commencer par cuire le riz dans de l'eau bouillante
  2. Une fois cuit, y ajouter l'oignon haché, les herbes finement hachées, les raisins, 3 cm2 d'écorce de citron rapée, et un filet de jus de citron, le piment, et bien mélanger
  3. Farcir les feuilles de chou une à une: dérouler la feuille, y mettre une grosse cuillère ou deux de riz, et la replier
  4. Disposer les sarmis dans un grand plat, ajouter un choui ad'eau et faire cuire au four une bonne demi heure à 180 degrés. (ajouter un petit peu d'eau en cours de route si ça s'évapore trop)
Bocal de chou chez Freshmed, rayon produits roumains


lundi 18 décembre 2017

C'est la fête quand Bob Chorba!

Bob Chorba (боб чорба), c'est une soupe aux haricots: chorba c'est soupe (comme au Maroc... voilà un mot à l'étymologie mystérieuse dites!), et bob ça veut dire haricot. Ça me fait penser que je ne sais pas si je laisserais vraiment Mr Bean conduire à la fin de la soirée, mais je m'égare un peu.


Pour 4 portions
  • 250 g de haricots blancs (secs)
  • 500 ml de bouillon
  • 3 à 4 càs d'huile de tournesol
  • 2 gousses d'ail
  • 1 oignon
  • 1 petit poivron
  • 1 petite carotte
  • 2 càs de concentré de tomate
  • sel, poivre
  • 1 à 2 càs de paprika (éventuellement fumé)
  • 1 petite branche d'origan (facultatif)
  • 1 petite poignée de menthe
Préparation
  1. Remonter le temps et faire tremper les haricots toute la nuit
  2. Les rincer et les faire cuire dans de l'eau bouillante NON salée (ça prend une heure ou deux)
  3. Pendant ce temps, nettoyer les légumes et les hacher très finement
  4. Faire chauffer l'huile de tournesol à feu doux dans une casserole, et y faire revenir lentement les légumes
  5. Quand les légumes sont cuits, ajouter le paprika et/ou le chili, le concentré de tomate, et mélanger
  6. Ajouter les haricots et le bouillon et mélanger
  7. Couvrir et laisser mijoter à feu très doux au moins une dizaine de minutes
  8. Ajouter éventuellement l'origan
  9. Ajouter la menthe hachée juste avant de servir

Lutenitsa


On commence avec une recette super incontournable de la culture bulgare: le lutenitsa (лютеница). N'importe qui en Bulgarie vous le confirmera: que ce soit sur des pâtes, sur du pain, comme trempette pour des crudités, ou pour assaisonner un potage: le lutenitsa donne un exquis goût à tout

Qu'est-ce? Me direz-vous. Il s'agit d'une pâte de poivron rôti que l'on confectionne dans toutes les familles à la fin de l'été, pour conserver une récolte de poivrons miraculeuse.

Je vous accorde que ce n'est pas tout à fait la saison mais je ne pouvais pas évoquer la cuisine  bulgare - a fortiori la cuisine végétarienne -  sans parler de lutenista. Donc voici une recette à garder sous le coude jusqu'en été ...

Un dernier détail: on me dit qu'il n'y a pas d'oliviers en Bulgarie, et que l'on utilise de préférence l'huile de tournesol. Pour les gens qui ne sont pas fan du goût, sachez qu'on en trouve de la désodorisée, mais personnllement je trouve que la goût va super bien avec les poivrons finalement.


 Pour trois ou quatre bocaux
  • 8 poivrons rouges allongés
  • 1 aubergine
  • 3 à 4 gousses d'ail
  • 1 petite boîte de concentré de tomate
  • Quelques càs d'huile de tournesol
  • sel, poivre
Préparation
  1. Nettoyer les poivrons
  2. Les faire cuire au four dans un grand plat avec l'aubergine et l'ail, pendant une quarantaine de minutes. 
  3. Ça va commencer à sentir, très, TRÈS bon.
  4. Les poivrons sont cuits quand leur peau forme des cloques noires
  5. Il faut laisser refroidir les légumes quelques minutes avant de pouvoir les manipuler. 
  6. Éplucher les poivrons, l'aubergine et l'ail. En principe la peau se détache plus ou moins facilement
  7. Mixer les légumes épluchés avec l'huile de tournesol et le concentré de tomates, et assaisonner
  8. Goûter et rectifier l'assaisonnement. On pourra éventuellement ajouter des herbes selon ses affinités personnelles, bien sûr: thym, origan, menthe, aneth, persil ...

vendredi 15 décembre 2017

Noël bulgare

C'est désormais une trôdition, on a toujours fait comme ça depuis au moins deux ans: tous les six mois, From Belgium Witloof consacre une Grrrrande Semaine à Thème au pays qui entame la Présidence du Conseil de l'Union européenne. Après le Luxembourg, le Pays-Bas, la Slovaquie, Malte et l'Estonie, nous aurons donc l'immense plaisir cette fois-ci de découvrir la cuisine bulgare!

Et c'est chouette que ça tombe en fin d'année, parce que figurez-vous que j'ai appris une chose extraordinaire sur la cuisine bulgare, qui va toustes vous réjouir: en Bulgarie, le 24 décembre, on ne mange pas de viande. Ni d'autres produits animaux. En d'autres termes: la Bulgarie est tout simplement vegan le 24 décembre. Pauvres petits vegan de France et de Belgique qui mangerez trois feuilles de laitue le soir du réveillon (oui, votre belle-mère vous a prévu un menu spécial) ... Songez que pendant ce temps en Bulgarie les tables sont garnies de sept, neuf voire douze délicieux plats traditionnels tous vegan et tous plus succulents les uns que les autres.

"Bulgarie", 62 rue Froissart, très sympathique épicerie bulgare à Bruxelles!

L'abstinence de produits animaux la veille de Noël (et en théorie pendant tout l'Avent), c'est bien sûr une prescription alimentaire typiquement chrétienne; dans le temps d'ailleurs c'était comme ça pour tous les Chrétiens: rappelez-vous notre semaine médievale en octobre... Viande, lait et oeufs interdits pendant les jours et périodes de l'années décrétés "maigres": les vendredis, le carême, l'avent, etc. Ce qui pour notre plus grand bonheur avait incité nos ancêtres à créer plein d'alternatives végétales aux produits animaux comme le lait d'amandes ou les oeufs en sucre (... on en reparlera!).

Quand je pense à ça ça me fait d'autant plus mal au coeur de voir mes contemporains célébrer le mois de décembre en s'empiffrant de poa - dans l'idée que "Noël c'est nos racines"... Enfin bon... Bref, si jamais vous devez subir Noël en compagnie d'un Tonton Relou et dont la conversation dérape en mode "onépluchénouuuu-lézétrangé kirespek'pônotrôditioooooooon", et ce quelque part entre le foie gras et la biche, rappelez-lui que dans les vraies de vraies traditions de Noël, on ne peut pas manger de cadavre le 24 décembre.

vendredi 8 décembre 2017

Lohikeitto

Voici ma recette préférée de la semaine - une soupe finlandaise traditionnelle et 200% réconfortante qui va vous faire aimer l'hiver. Il s'agit d'une réinterprétation très personnelle de la recette traditionnelle, puisque j'ai remplacé les bouts de poissons morts par des carottes et un mélange d'épices qui déchire.



Pour deux ou trois portions 
  • 2 grosses pommes de terre farineueses
  • 1 oignon
  • 1 ou 2 carottes gravadlaxées (voir recette de mardi)
  • 2 càs d'huile de tournesol
  • 2 càs de pureé d'amandes
  • 1 càs de wakamé ou de sargasse séchée
  • 1 petite branche de thym (citronné, si vous avez)
  • 1/2 càc de cumin moulu (ou pas moulu à la limite, pour les vrai-es fans de cumin)
  • Sel marin fumé 
  • Pour le mélange d'epices: graines d'aneth, aneth séché, carvi en poudre, sel fin, graines de nigelle (cumin noir), écorce de citron séchée
Préparation:
  1. Couper l'oignon grossièrement
  2. Éplucher et couper les pommes de terre en gros morceaux
  3. Faire cuire l'oignon dans l'huile avec le thym et le cumin, à feu modéré
  4. Quand l'oignon est à moitié translucide, ajouter les pommes de terre et les algues, mélanger et couvrir
  5. Ajouter progressivement 400 à 600 ml d'eau, couvrir et laisser cuire (environ 10 minutes, ça dépend des pommes de terre)
  6. En fin de cuisson, quand les pommes de terre sont bien cuites et vaguement décomposées, couper le feu, ajouter la purée d'amandes et mélanger, ajouter un peu d'eau si la soupe vous semble trop épaisse
  7. Pour le mélange d'épices: mélanger tous les ingrédients et les faire toaster 1 ou deux minutes dans une poele (à sec); on peut en faire un peu plus et le garder dans un petit bocal (c'est excellent sur des pommes de terre nature avec un filet d'huile d'olive, par exemple)

Servir
Dresser le potage dans des assiettes à soupe, disposer par dessus un peu de mélange d'épices, et enfin les carottes chiffonnées.



jeudi 7 décembre 2017

Lanttulaatikko

En Alaska, il n'y a pas de rutabaga et pas de bouillon gras, mais en Finlande, si, il y en a! Et les gens en font un super gratin pour toutes les tables de Noël...

Cette photo est numéro trois au top ten des plus moches photos de ce blog.

Pour deux ou trois portions
  • 1 rutabaga
  • 350 ml de bouillon gras
  • 100g de tofu soyeux
  • une pincée de noix muscade rapée
  • 3 càs d'huile de coco
  • une pincée de kala namak ou de sel normal
  • 3 càs de creme d'avoine
  • 3 càs de chapelure
Préparation
  1. Éplucher le rutabaga et le couper en morceau, et le faire cuire dans le bouillon bouillant
  2. Mixer le tofu soyeux avec le kala namak
  3. Quand le rutabaga est cuit, le réduire en purée avec un presse purée (eh oui)
  4. Y ajouter le tofu soyeux, 1 càs d'huile de coco, la muscade, la crème, mélanger
  5. Vous pouvez ajouter un peu du bouillon de cuisson si c'est trop épais
  6. Goûter et rectifier l'assaisonnement
  7. Disposer dans un plat allant au four, saupoudrer de chapelure, et dipsoser quelques morceaux d'huile de coco par dessus, comme sur la photo
  8. Mettre au four, une dizaine de minutes à 180 degrés, et servir bien chaud

mercredi 6 décembre 2017

Korvapuustit

JOYEUSES FÊTE NATIONALE FINLANDAISE À TOUSTES!!!






Pour fêter ça dignement, rien de tel que le traditionnel roulé à la cannelle, très populaire dans tous les pays nordiques, et connu en Finlande sous le doux nom de korvapuustit, en finnois, ou encore kanelbullar, en suédois.


Pour sept ou huit cinamon rolls

  • 500g de farine blanche
  • 200 g de tofu soyeux
  • 100 g d'huile de coco (inodore)
  • 100 g de sucre de canne
  • 1 sachet de levure
  • 1 càs de cannelle

Préparation
  1. Faire fondre l'huile de coco (sans la faire chauffer)
  2. Mixer le tofu soyeux et y ajouter l'huile de coco
  3. Mélanger la farine, le levure, la moitié de la cannelle et le sucre
  4. Y ajouter le tofu et l'huile et mélanger; ensuite pétrir
  5. La pâte doit être souple, malléable et ne pas coller. Si elle est trop liquide, ajouter un peu de farine
  6. Former de petites boules de pâte de la taille d'un citron vert
  7. Prendre les boules une à une, faire de chaque boule un boudin d'environ 1 à 1,2 cm de diamètre en ajoutant une pincée de cannelle; rouler ensuite le boudin sur lui-même comme pour faire un escargot en plasticine; c'est très relaxant
  8. Placer les roulés les uns à côtés des autres dans un grand moule à tarte; attention, il ne faut pas les serrer: ils vont gonfler
  9. Alternativement, vous n'êtes pas obligé-e de les coller les uns aux autres, mais c'est tellement joli!
  10. Une fois que le moule est rempli, le couvrir d'un essuie propre et le faire lever dans un endroit chaud et isolé; laisser lever au moins une demi heure
  11. Une fois les roulés levés, placer le moule au four préchauffé à 180 degrés et cuire 15 à 20 minutes; 
  12. Idéalement, placer dans le four un plat contenant un peu d'eau, et couvrir le moule d'un papier ou avec le couvercle d'un tajine, pour éviter que les roulés ne sèchent

mardi 5 décembre 2017

Chiffonade de carottes façon Gravad Lax


Le gravad lax est une spécialité bien connue de l'Europe du Nord, traditionnellement réalisée à base de poisson mort sur lequel on tape plein de sel pour que ce soit plus mangeable. De nos jours on trouve de plus en plus de recettes de gravad lax végétal à base de carottes. J'ai testé celle-ci, que je trouvais excellente - et quelles superbes photos! 

Par contre, j'ai eu envie de trouver une alternative un poil plus rapide - en coupant les carottes avant la cuisson. Au début je pensais les faire fermenter dans de la saumure plutôt que de les cuire, mais je n'ai pas eu la patience et je les ai tapées dans le four. Résultat: le bonheur. Des petits bouts caramélisés qui dépassent. Maintenant, si vous cherchez un truc qui ressemble au goût du saumon, j'ai un gros doute. Mais franchement c'est juste mille fois meilleur.



Pour 4 à 6 portions
  • 2 ou 3 grosses carottes orange
  • 1 càs d'ume su ou, à défaut, une grosse pincée de sel
  • 1/2 càc de fumée liquide
  • 2 càs d'huile de tournesol
  • 1 càs d'aneth séché
Préparation
  1. À l'aide d'un éplucheur, découper la carottes en lamelles dans le sens de la longueur (c'est plus facile qu'avec une mandoline et les tranches sont plus fines)
  2. Disposer les lamelles dans un grand tajine et assaisonner avec les autres ingrédients, bien mélanger et former un tas au centre du plat
  3. Placer le couvercle sur le tajine et mettre au four préchauffé à 150 degrés, pendant 15 à 20 minutes
Servir

Sur du pain de seigle avec de la crème épaisse ou de la créme sûre et un brin d'aneth, voire quelques câpres.

Suggestion

Excellent également avec des carottes blanches ou jaunes. J'ai également testé avec un long radis rose, c'était très bon aussi, agréablement acidulé.


lundi 4 décembre 2017

Rosolli


Nous sommes le 4 décembre: c'est la Sainte Barbe! A cette occasion, démarrons notre grande semaine à thème finlandaise avec cette sympathique recette finlandaise de Noël et rose: la couleur fétiche de la plus célèbre des Barbara.
Quoi qu'il en soit, en Finlande, le rosolli est un must des tables de Noël, donc allons-y gaiment!


Pour 3 ou 4 portions
  • 3 pommes de terre à chair ferme
  • 2 carottes
  • 3 petites betteraves rouges cuites
  • 1 oignon 
  • 1 ou 2 gros cornichons
  • 10 à 20 cl de crème d'avoine
  • 1 larme de vinaigre de cidre
  • 1 généreuse pincée d'aneth séché
  • poivre noir, sel de mer
Préparation
  1. Nettoyer ou éplucher les pommes de terre et les carottes, et les cuire à l'eau ou à la vapeur (il faut savoir faire des choix dans la vie)
  2. Hacher finement l'oignon
  3. Couper le cornichon en petits cubes
  4. Couper les betteraves en cubes de 1.3 cm de côté
  5. Couper les pommes de terre et les carottes cuites en cubes de la même taille que les cubes de betteraves
  6. Mélanger tous les légumes dans un grand plat et assaisonner avec le vinaigre, la crème, l'aneth, le sel et le poivre
  7. Bien mélanger et laisser reposer quelques heures - c'est une salade qui se prépare idéalement la veille pour que les goûts se mélangent bien

Pour les vraies fans

Pour celleux qui suivent très attentivement le blog, vous aurez certainement une impression de déjà vu: effectivement nous avions dégusté une salade similaire lors de notre grande semaine estonienne. Leçon d'étymologie du jour: le mot Rosolli, tout comme le mot estonien Rosolje, viennent tous deux du Russe rossol qui signifie saumure. Merci Wikipedia!

jeudi 30 novembre 2017

Oi Suomi, katso, sinun päiväs koittaa

Bientôt le 6 décembre les petits amis! ... Et que fête-t-on le 6 décembre? ... La fête nationale finlandaise bien sûr!!!

Et pas n'importe laquelle cette année, puisque la Finlande fête le centenaire de son indépendance! Pour fêter ça, découvrons ensemble des petits plats d'hiver inspirés de la cuisine finlandaise :)


(...Et pour la chanson en entier, c'est ici.) :) :) :)



vendredi 24 novembre 2017

Tartiflette


On ne présente plus la tartiflette, plat traditionnel savoyard devenu très populaire chez nous et un classique des marchés de Noël depuis la fin des années nonante. 

J'ai une bonne nouvelle pour vous: le secret d'une bonne tartiflete... en fait, c'est les oignons. Et les oignons c'est vegan. Le reste n'est que vanité.


Pour deux à trois portions
  • 703 g de pommes de terre fermes
  • 2 superbes oignons 
  • 15 à 20 cl de formage de tapioca ou de fromage à fondue (pour rappel, recette de base = 400g de tofu soyeux, 75 ml d'huile de mais ou de coco, 2 gousses d'ail, 75 g de farine de tapioca, 10 à 15 cl de vin blanc, 3 ou 4 càs de levure maltée, sel, noix muscade)
  • poivre noir et noix muscade râpée
Préparation

Commencez par préparer un formage de tapioca
  1. Faire chauffer l'huile dans une casserole haute, avec les gousses d'ail, et ajouter le tofu
  2. Ajouter la farine de tapioca et mixer le tout avec un mixeur plongeur
  3. Augmenter la température de cuisson et ajouter le vin en remuant constamment
  4. Quand ça bloblotte, laisser cuire deux trois minutes tout en remuant toujours
  5. Oter du feu et ajouter le sel, la muscade et la levure
Réservez la casserole de formage sur le côté et occupez vous de vos oignons:
  1. Nettoyer les pommes de terre et les couper en fines tranches
  2. Éplucher l'oignon et le couper en super fines tranches
  3. Disposer dans un plat huilé, successivement, les rondelles de pommes de terre, les rondelles d'oignon, et enfin le formage, et on recommence une ou deux fois
  4. Vous pouvez éventuellement terminer par quelques rondelles d'oignons supplémentaires
  5. Faire cuire au four à 180 degrés 20 à 30 minutes

Variante: pour changer un peu, vous pouvez ajouter des trompettes des morts, ou encore des bettes, vous obtiendrez alors une tartiblette - la fille cachée de la tarte al djote et de la tartiflette!


jeudi 23 novembre 2017

Gratin de crozets aux bettes

On en parlait l'autre jour, les crozets sont des pâtes savoyardes traditionnelles à base de sarrasin, et en forme de mini carrés. Si vous en trouvez dans un magasin,  vérifiez bien qu'ils ne contiennent pas d'oeufs, car c'est souvent le cas. Si vous n'en trouvez pas, vous pouvez simplement utiliser d'autres pâtes à base de sarrasin, comme des pizzocheri, que vous pouvez même couper en petits morceaux, ou encore des nouilles soba.

La plupart des recettes de crozets impliquent une énorme quantité de fromage fondu - c'est le cas de la Croziflette, par exemple - un mot-valise éloquent. Les crozets sont également soucent préparés avec des épinards ou des bettes (also known as blettes pour nos amis d'Outre-Quiévrain), et ça ça tombe bien, parce que j'en ai un peu dans le jardin.


Pour deux portions
  • 175 g de crozets
  • Une grosse poignée de petites bettes
  • 1/2 citron
  • 1 grand bol d'eau plein de glaçons (facultatif)
  • 4 ou 5 grosses càs de fromage de tapioca au vin blanc
  • 2 gousses d'ail, ou plus si affinités
  • 10 cl de crème d'amandes
  • quelques càs de parmesamandes (= 85% amandes moulues, 13% levure maltée, 2% sel) ou de  chapelure

Préparation
  1. Couper les bettes en fines lamelles
  2. Faire bouillir 50 cl d'eau avec le jus du citron et une pincée de sel
  3. Y faire cuire les bettes 3 minutes
  4. Prélever les bettes avec une écumoire ou une pince et les plonger dans le bol avec les glaçons, et ce afin qu'elles restent bien vertes. Alternativement, vous pouvez ajouter les bettes à l'eau de cuisson des crozets deux minutes avant la fin de la cuisson de ces derniers.
  5. Cuire les crozets 10 à 15 minutes (selon instructions de l'emballage)
  6. faire chauffer de l'huile dans une poele, y ajouter l'ail écrasé, ensuite ajouter les crozets et les bettes, baisser le feu et remuer
  7. Couper le feu, ajouter le fromage de tapioca et la crème, remuer
  8. Verser dans un plat, ajouter la crème et le parmesamandes ou la chapelure, avec éventuellement une pincée d'origan par dessus (je fais toujours ça, c'est plus fort que moi)
  9. Faire gratiner au four (quelques minutes à 150 degrés, juste sous le grill) 



mercredi 22 novembre 2017

Gateau de Saint Genix


Saint-Genix-sur-Guiers est un charmant village où je n'ai jamais mis les pieds, MAIS je suis allée à Chambéry (tout aussi charmante), où je suis tombée sur un gâteau de Saint Genix en lechant les vitrines des patisseries: ce joli gateau rose a immédiatement attiré mon attention!

Et pour cause: le gateau est réalisé avec des "pralines roses" - la praline française est une amande enrobée de sucre, contrairement à nos pralines belges, qui sont à base de chocolat. Il y a moyen d'en acheter sur internet ou peut-être en épicerie fine, mais j'ai estimé plus simple d'en faire moi-même (en suivant cette recette - il y a aussi celle là qui a l'air pédagogique); ce n'est vraiment pas très compliqué: je n'ai pas l'habitude de cuire du sucre et ne possède pas de thermomètre spécial, et j'y suis parvenue du premier coup.




Pour une grosse brioche
  • 500g de farine blanche
  • 80 g de sucre de canne blanc
  • 75g d'huile de noix de coco
  • 20 g de levure fraîche
  • 1 tasse de pralines roses
  • quelques càs de sucre perrlé
  • 1 pincée de sel
Préparation
  1. Faire fondre l'huile de coco (au bain marie par exemple ou en la plaçant sur le radiateur)
  2. Dissoudre la levure dans un peu d'eau tiède avec une càs de sucre
  3. Mélanger la farine, le sucrre de canne, l'huile fondue et la levure, bien pétrir
  4. Couvrir et laisser lever bien au chaud (si jamais vous avez un déshydrateur c'est super pour faire lever des pains et des brioches)
  5. Après une grosse demi heure, diviser la pâte en deux boules; aplatir la première boule et la disposer  dans un moule rond; recouvrir ce disque de pâte de la moitié des pralines roses, ainsi que quelques perles de sucre sur les bords
  6. Avec la deuxième boule de pâte, former un deuxième disque et le placer par dessus l'autre
  7. Disposer délicatement le reste des pralines roses au sommet du gateau, ainsi qu'un peu de sucre perlé
  8. Remettre lever une grosse demi heure
  9. Faire cuire la brioche au four à 180 degrés, environ une demi heure, en la couvrant les 20 premières minutes avec une feuille d'alu ou, mieux, un couvercle de tajine.




mardi 21 novembre 2017

Taillerins aux myrtilles

À Saint François Longchamps, il y a de mignonnes petites épiceries où tu peux faire tes courses et trouver plein de machins locaux; j'ai passé un petit temps au rayon pâtes, à saliver et à checker des listes d'ingrédients.

Eh oui en Savoie on fait plein de pâtes - on est à côté de l'Italie. Les plus connues sont les crozets (des petits carrés au sarrasin... on en reparlera), et les taillerins, pâtes longues et plates, dont on trouve différentes variétés aromatisées - aux cèpes, aux trompettes des morts, aux chataîgnes, aux noix, aux myrtilles... Oui, aux myrtilles!

Hélas tous les taillerins que j'ai vus dans les épiceries contenaient également des oeufs... Cela ne signifiait qu'une seule chose: si je voulais goûter les taillerins, j'allais devoir retrousser mes manches, et sortir pour la première fois de sa boîte poussiéreuse la machine à pâtes que je m'étais offerte il y a près de dix ans...

Conclusions: si vous cherchez une chouette activité pour un samedi après-midi pluvieux, je vous recommande de confectionner des taillerins. Ça peut sembler masochiste de faire ses pâtes soi-même - et honnêtement j'ai passé la première demi heure à me demander ce qui m'avait pris ... Mais au final, les gestes qui accompagnent la confection des taillerins - faire des petites boules... passer au rouleau, encore et encore, tourner la petite manivelle, recueillir délicatement les pâtes et les aligner, une à une, sur les grille du déshydrateur... C'est une méditation très apaisante et enrichissante si on la fait en pleine conscience. Sans déconner, je ne suis pas trop new age comme gonzesse - si si je vous jure - mais ça je vous le recommande. Après ça j'étais toute sereine et inspirée pendant toute la semaine! :D

Et puis, les pâtes bleues, c'est rigolo.


Taillerins aux myrtilles - pour quatre petites portions
  • 300 g de farine et plus si affinité
  • une bonne pincée de kala namak
  • 1 tasse de myrtilles surgelées (...Cyril Pedrosa en achète bien, lui!)
  • 1 peu d'eau

Accessoires: 
  • Une machine à pâtes (ça ne coûte pas hyper cher, mais ça prend de la place; et le risque de l'utiliser très peu est assez élevé - bref, si vous n'en avez pas, trouvez un.e pote qui en a un et empruntez-le lui!)
  • Pour faire sécher les pâtes: un séchoir à pâtes (je n'en ai pas) ou alors des grilles, plats ou planches; j'ai utilisé mon déshydrateur, c'était tip top.


Préparation
  1. Laisser décongeler les myrtilles et les mixer avec un petit peu d'eau
  2. Les mélanger à la farine avec le kala namak et bien malaxer, ajouter de l'eau ou de la farine si nécessaire. La pâte doit être bien sèche, d'ailleurs vous allez ajouter de la farine à chaque étape sinon ça colle
  3. Ensuite, procéder selon le mode d'emploi de la machine
  4. Aligner méticuleusement les pâtes pour les faire sécher 
  5. Pour les cuire: si elles sont encore fraîches, 2 à 5 minutes dans l'eau bouillante, une fois séchées c'est deux fois plus long
  6. Pour servir: vous n'avez pas passé des heures à fabriquer des pâtes artisanales pour les noyer dans une sauce, alors servez-le avec juste un filet d'huile de noix.

Variante: taillerins aux cèpes

Même recette, en remplaçant juste les myrtilles par une tasse de cèpes séchés, réhydratés dans de l'eau chaude et mixés finement. 
 



lundi 20 novembre 2017

Tofondue savoyarde


C'est lundi: on commence la semaine avec une recette festive qui va nous tenir en haleine toute la semaine! Invitez-vite vos potes pour vendredi, ça va être la fête!

Cette recette est directement inspirée de la recette de fromage de tapioca de Season Square, la recette qui a changé ma vie. Pour une fondue, je fais typiquement une version un peu plus liquide et plus alcoolisée. Je la fais sans ail, mais vous pouvez en mettre si vous êtes accro.

J'utilise cette recette de base, moyennant quelques variations, dans tout plein de recettes - tarte al djote, croquettes au fromage, poutine, welsh, kachkéis, quesadillas, etc. Et je vous préviens, on va aussi en utiliser plein cette semaine...


Ingrédients

Recette de base:
  • 400 g de tofu soyeux
  • 75 g d'huile de coco ou de tournesol (désodorisées)
  • 75 g de fécule de tapioca
  • 1 càs de sel marin
  • 3 ou 4 càs de levure maltée
  • une pincée de noix muscade rapée
  • 10 à 20 cl de vin blanc sec
  •  5 cl de sherry 
  • 4 à 5 càs de parmesamande (... 90 % amandes en poudre, 8 % levure maltée, 2% sel - un de ces trucs ultra pratiques à toujours avoir dans le placard)
  • 2 gousses d'ail (facultatif)
  • 1/2 càc de marmite (facultatif)
  • poivre noir (facultatif)

    Pour servir:
    • Différents types de pain coupés en gros cubes

    Préparation
    1. Faire fondre l'huile de coco dans un poelon, à feu moyen
    2. Si vous utilisez de l'ail, l'ajouter à ce moment là
    3. Y ajouter le tofu soyeux, en gros blocs
    4. Y verser doucement la fécule de tapioca et la fécule d'arrow root, tout en remuant
    5. Remuer sur le feu jusqu'à ce que la consistance change
    6. Ajouter le vin, la noix muscade, le sel, et la levure maltée, retirer du feu tout en continuant à remuer
    7. Mixer patiemment au mixeur plongeur (ça prend parfois quelques minutes pour bien avoir tous les grumeaux)
    8. Ajouter le sherry et le parmesamande, et mixer encore un peu
    9. Gouter et rectifier l'assaisonnement, essentiellement en jouant avec le sel, le vin, et la levure maltée
    Servir
    • Disposer le poelon sur la table - utiliser un chauffe plat si vous en avez un
    • Après, c'est comme dans Astérix, chacun trempe son petit bout de pain etc. Si vous n'avez pas de pics à fondue, on en trouve facilement de seconde main pour pas cher, mais à la limite vous pouvez juste utiliser de simples fourchettes.

    vendredi 17 novembre 2017

    Semaine Savoyarde

    Quand je serai fatigué
    D'avancer dans les brumes d'un rêve
    Quand je serai fatigué
    D'un métier où tu marches où tu crèves ...

    Zut! à chaque fois ça me fait ça.

    Bref, l'été dernier j'ai eu la chance de passer deux jours en Hotte Savoie pour le mariage de mon cousin (coucou!) ...Une des régions de France dont la cuisine est la plus mythique, et en même temps, faut bien dire, c'est pas la plus végé-friendly. Et c'est dommage, parce qu'avec tout ce qu'on trouve de bon là bas il y a moyen de faire de chouettes plats végétaux!

    J'ai décidé de prendre ma revanche sur le destin en imaginant une grrrrrande semaine à thème consacrée aux recette cultes de la Savoie: rendez-vous toute la semaine prochaine sur from Belgium witloof!!! (oui, il y aura de la fondue)

    En attendant je vais vous mettre une chanson pourrie dans la tête pour le week end:
    J'irai dauuuurmirchezladaaaaameuh de hotte savoiiiiiiiie

    ...Passez une bonne journée O:)

    jeudi 26 octobre 2017

    Seitan médiéval aux poires

    Voici une recette beaucoup plus expérimentale que les précédentes, et ma préférée.

    L'idée c'était de créer un seitan d'inspiration médiévale, c'est à dire en utilisant les ingrédients disponibles au moyen âge. Effectivement, même si à ma connaissance aucune source ne semble indiquer que les Européens consommaient du seitan à l'époque, tout ce qui m'intéresse c'est que cela n'aurait pas été techniquement impossible vu que les gens avaient de la farine et faisaient du pain tout le temps - la recette de base du seitan n'étant pas si différente de celle du pain, au fond.


    J'ai utilisé du gluten et des amandes en poudre, sachant que les amandes étaient très prisées au moyen âge (notamment pour produire du lait d'amande les jours où la consommation de lait animal était interdite).

    Reste une grosse contrainte: ne pas utiliser d'eau ... Ni pour la pâte ni pour la cuisson! Que pouvons-nous utioliser en restant dans les limites d'un garde-manger typiquement médiéval? ...La réponse: du VERJUS. 

    Le verjus est un jus de raisin pas encore mûrs. On l'utilise énormément au Moyen-âge, notamment pour faire des sauces etc. Il est encore utilisé de nos jours, en Iran par exemple, ce qui m'a permis d'en trouver chez Freshmed (il s'agit de cette marque iranienne). Si jamais vous n'en trouvez pas, le produit qui se rapproche le plus du verjus serait, selon moi, du simple jus de raisin. Une dernière précaution: j'avais rangé ma bouteille de verjus entammée avec mes bouteilles de vinaigres en pensant pouvoir la conserver de la même façon... Mauvaise idée, ça moisit.

    J'ai donc utilisé du verjus pour fabriquer la pâte. C'est légèrement acide mais la présence d'amandes équilibre très bien cette acidité. Reste la question de la cuisson: j'ai cuit le pain de seitan dans un tajine, mais pour le garder humide j'ai eu l'idée de l'enrober de tranches de poires... Ce fut excellent!

    Bien enrober de tranches de poire, en dessous et au dessus.

    Pour un gros pain de seitan
    • 120 g d'amandes moulues
    • 200 g de gluten en poudre
    • 10 à 20 cl de verjus
    • 3 ou 4 poires
    • 1 grosse pincée de macis
    • sel

    Préparation
    1. Bien mélanger le gluten et les amandes, avec un peu de sel
    2. Ajouter le verjus progressivement, et malaxer pour obtenir une pâte homogène
    3. Former une sorte de pain rond et plat. Le seitan aux amandes est plus maléable mais aussi plus friable qu'un seitan 100% gluten
    4. Nettoyer les poires et les couper en fines tranches (5mm max)
    5. Disposer une couche de rondelles de poires sur le fond d'un plat à tajine (ou n'importe quel plat à four doté d'un couvercle)
    6. Placer le pain par dessusla couche de rondelles de poires
    7. Émietter le macis sur le pain, et ensuite le recouvrir entièrement de rondelles de poires. Si vous avez trop de rondelles, mettez tout!
    8. Placer le couvercle sur le plat et faire cuire au four à 150 degrés pendant 40 à 60 minutes
    9. Apportez le rôti sur la table et découpez-le en tranches sous les yeux émerveillés de vos convives. Servez chaque tranche avec quelques rondelles de poire. Vous pouvez également servir avec une petite sauce au gingembre (mixer de la purée d'amandes avec une demi tranche de pain, un peu de verjus, du gingembre, du poivre et plein de persil)


    Après la cuisson.