vendredi 14 juillet 2017

Poutine


On ne présente plus la poutine, véritable instution canadienne: eh oui, tout comme nos compatriotes Arlonais-es, les Canadien-nes aiment les frites avec une sauce chaude: généralement un bon gros gravy agrémenté d'une sauce au fromage et/ou de fromage râpé.

C'est le plat le plus réconfortant du monde et c'est assez simple à faire si on s'autorise à utiliser un gravy tout fait. Pour le formage rien ne vaut le fromage de tapioca (recette de base de Season Square ici - cette recette a changé ma vie!). Bref, ce n'est pas vraiment une recette, juste des conseils pour les Belges et autres non Canadien-nes qui voudraient improviser une poutine chez elles/eux.


Pour deux portions de poutine
  • 2 portions de frites
  • 1 gros oignon
  • 2 càs de gravy en poudre de type bisto
  • 1/2 tasse de bouillon (...végétal, ça va sans dire)
  • poivre noir
  • quelques cuillères à soupe de fromage de tapioca (...soit: 50g d' huile de coco, 1 ou 2 gousses d'ail, 400g de tofu soyeux, 100g de fécule de tapioca, 10cl de vin blanc ou bière blonde, plein de sel et de levure maltée)
  • éventuellemnt: une poignée de Wilmersburger râpé. 

Préparation
  • Préparer le gravy à l'avance: hacher l'oignon, le faire cuire à feu doux dans une poele (avec du laurier ou du thym éventuellement), délayer 2 càs de bisto dans le bouillon, verser dans la poele et laisser gonfler à feu doux en remuant, ça prend deux ou trois minutes
  • Si ce n'est pas encore fait, préparer également le fromage de tapioca:  faire chauffer l'huile dans un poelon, y ajouter l'ail et le tofu, mélanger, ajouter la fécule de tapioca, mélanger quelques minutes - ça devient collant, ensuite mixer, ajouter le vin blanc ou la bière, plein de sel et de levure maltée, mélanger) (ce formage va bien dans plein de recettes et se conserve au frigo qq jours)
  • Il faut avoir très très faim
  • Acheter ou faire des frites et verser successivement dessus le gravy (chaud), la sauce tapioca (chaude), et le Wilmersburger



jeudi 13 juillet 2017

Mi-cuit décadent au potiron, sirop d'érable et noix de pécan

Pour les vrais durs, vous pouvez ajouter du gingembre, du caramel salé, du beurre de cacahuètes et des pépites de chocolat. Ou bien des graines de potiron toastées avec de l'ume su. Ça je n'ai pas testé, non.



Matériel:

Un  mixer (comme d'hab), un moule à brownies ou n'importe quel moule permettant de produire un truc plus ou moins plat.J'ai utilisé un moule à gateau rond en silicone.

Pour une dizaine de parts
  • 250 g de morceaux de potiron (à défaut, des carottes)
  • 2 càs de purée de noisettes
  • 80 g de farine
  • 20 g de fécule de maïs
  • 5 g de bicarbonate de soude
  • 50 g de sucre de canne pas trop raffiné
  • 1 pincée de cannelle
  • 1 pincée de piment 
  • 1/2 verre de lait de soja
  • 3 à 4 càs de sirop d'érable
  • 1 petite poignée de noix de pécan



Préparation
  1. Cuire le potiron à la vapeur
  2. Mixer ensemble tous les ingrédients sauf le sirop d'érable, le lait de soja et les noix de pécan
  3. Si c'est trop sec, mouiller avec un peu de lait de soja
  4. Disposer dans le moule (ça doit être assez plat) et faire cuire 10 à 15 minutes au four à 180 degrés
  5. Disposer les noix de pécan sur la surface du gâteau, à intervalles réguliers (visualisez la forme des carrés que vous allez couper)
  6. Laisser cuire encore 5 minutes
  7. Laisser refroidir le gateau avant de le couper en carrés comme des brownies, avec chacun une noix de pécan au milieu
  8. Servir avec une larme de sirop d'érable sur chaque part



mercredi 12 juillet 2017

Wrap de bette à la bardane

Alors c'est simple: le wrap en feuille de chou, c'est LA tendance culinaire qui monte (on en sert chez The Sister d'ailleurs, c'est dire si c'est cool). Ça peut surprendre un peu la première fois (surtout quand on voyage et qu'on a pas bien compris ce qu'on a commandé), mais en fait c'est super.

Quant à la racine de bardane, bin c'est un peu pareil: bien que très commune dans la cuisine japonaise (gobo, ça dit peut-être quelque chose aux connaisseur-es?), elle est encore injustement méconnue chez nous, mais elle arrive, elle arrive à grands pas, en passant par le Canada!


DE FAIT, l'année dernière j'ai eu la chance immense de voyager en Ontario et je me roule encore par terre quand je repense au Pulled Burdock Burrito de Live organic food bar... Pareil pour les gobo root fried chunks chez Grasshopper.

Du coup, une fois de retour en Europe, j'ai évidemment cherché des racines de bardane, mais je n'en ai pas encoree vu sous une autre forme que les racines séchées vendues en herboristeries. L´herboriste était un peu surprise quand je lui ai expliqué que j'avas l'intention d'en utiliser en cuisine, plutôt qu'en tisane comme tout le monde, et pourtant je dois dire que je suis extrêmement contente du résultat: quelques morceaux de bardane séchée dans l'eau de cuisson du riz, et c'est la fête au village (comme dans cette recette que j'ai publiée il y a deux mois).

Pour celles et ceux qui ont un potager ou un balcon, la bardane n'a pas l'air difficile à cultiver - je m'y mets et je vous dis quoi... En attendant, utilisons donc de la bardane séchée pour réaliser cet excellent wrap de bette.

Pour 3 wraps:
  • 120g de riz complet
  • 2 càs de racine de bardane séchée
  • 3 toutes grandes feuilles de bette
  • 1 carotte
  • 2 càs d' huile de noix
  • 1 filet de citron
  • sel, poivre
Préparation
  1. Nettoyer les feuilles de bettre précautionneusement (il ne faut pas les casser)
  2. Nettoyer la carotte et la couper en lamelles dans le sens de la longueur
  3. Cuire le riz avec la bardane et un peu de sel
  4. Au dessus du riz, cuire à la vapeur les feuilles de bette et la carotte (5 minutes suffisent)
  5. Quand tout le monde est cuit, assaisonner le riz avec l'huile de noix, le poivre et le citron
  6. Garnir chaque feuille de bette avec un paquet de riz et quelques morceaux de carotte, ensuite les rouler précautionneusement
  7. Servir tout de suite, ou disposer au four en attendant de servir si on veut le manger chaud.

mardi 11 juillet 2017

Le riz sauvage canadien

Cette recette s'adresse principalement aux gens qui ont trouvé du riz sauvage canadien dans leur magasin bio et se demandent comment le cuisiner. Pour ma part, je  l'ai préparé avec juste une petite sauce - qui mette en valeur le riz, plutôt que d'en recouvrir le goût avec un tas d'ingrédients compliqués.  


Il faut savoir que le riz noir, c'est typiquement canadien dans la mesure où ça pousse là, ok, mais ce n'est pas du tout un truc que tu trouves à tous les coins de rue ou que tu vas manger souvent. C'est fondamentalement une très bonne chose, car si jamais ce produit devait devenir à la mode et que la demande explose, ce serait encore un gros merdier.

 En effet, il s'agit d'un produit relativement rare et qui a un coût élevé - je ne parle pas tellement du prix où on le vend en magasin (même si effectivement ça fait un peu mal au cul il faut le dire), mais surtout des coûts potentiels pour l'environnement. Autrement dit, le riz noir est un produit rare et devrait le rester: À consommer avec modération, donc.

Pour deux ptites portions
  • 75 g de riz sauvage canadien
  • 1 oignon frais
  • 2 gousses d'ail
  • Quelques càs d'huile d'olive
  • Quelques feuilles de sauge 
  • 1 càs de purée d'amandes
  • 1 pincée de sel
  • 1 brin de thym
Préparation
  1. Pour la sauce: éplucher l'ail et l'oignon
  2. écraser l'ail et couper l'oignon en gros morceaux
  3. Faire rotir au four l'oignon et l'ail avec la sauge, l'huile d'olive et du sel (compter 40 minutes, à 150 degrés)
  4. Quand c'est rôti, mixer avec la purée d'amandes  et éventuellement quelques petites feuilles de thym
  5. Cuire le riz dans de l'eau bouillante salée (20 minutes) - idéalement, les grains doivent éclater, mais pas se tordre.
  6. Servir le riz et la sauce avec un brin de thym - chaud ou froid selon vos préférences

lundi 10 juillet 2017

Salade de kale et de patate douce au sirop d'érable


On ne présente plus le chou frisé, également connu sous le nom de kale, aux propriétés miraculeuses indénombrables, l'ingrédient chouchou de toute salade, smoothie, soupe et sauce qui se respecte outre-atlantique (et aux Pays-Bas, sauf que là ils n'ont pas attendu que ça devienne "branché").

Le kale peut se manger cru, mais c'est trop coriace à mon goût, je préfère le cuire: au four pour la version croquante, ou bien à la vapeur pour la version tendre et juteuse.


Pour deux petites portions, ou une grosse (c'est mieux)
  • 250 g de patate douce
  • 1 grosse poignée de chou frisé (kale)
  • 3 càs d'huile d'olive, ou de noix, pour changer
  • 1 à 2 càs de jus de citron
  • 2 càs de sirop d'érable
  • 2 càs de graines toastées
  • Chili en poudre, fleur de sel
  • Facultatif: un chouia de coconut bacon, pour faire le malin (une recette ici)
Préparation

  1. Peler la patate douce et la couper en petits cubes
  2. Les badigeonner d'huile d'olive et les faire cuire au four (à 180 degrés; ça devrait prendre 20 minutes)
  3. Bien nettoyer le kale et le couper en petits morceaux
  4. Le cuire au four également (ou bien à la vapeur), 5 minutes
  5. Préparer une vinaigrette avec l'huile, le jus de citron, le sirop d'érable, le chili et un peu de fleur de sel
  6. Mélanger les cubes de patate douce, le kale, la vinaigrette, gouter et rectifier
  7. Servir -froid ou chaud- parsemé de graines toastées et éventuellement de coconut bacon, ou encore de tofu brouillé pour un repas complet type buddha bowl.



mardi 4 juillet 2017

Ô Canada!

Vous le savez certainement, le Canada fête cette année ses 150 ans! ... Un crisse d'anniversaire, pis on va le célébrer avec une

GRIIIINDE SEMAINE A THÈME 
digne du brushing de Criquette Rockwell. 



Comme vous pouvez le constater, en dépit de ma vénération pour La Coeur a ses Raisins (sic), ma connaissance de la culture canadienne est plutôt limitée, je n'aurai donc pas l'ambition de présenter tous les vrais de vrais plats traditionnels 100% authentiques du Canada (ça n'aurait d'ailleurs pas beaucoup de sens, tant la cuisine régionale canadienne est diversifiée), mais plutôt une réinterpretation personnelle de certaines choses délicieuses que j'ai eu la chance de goûter quand j'étais en voyage là-bas.


(Ok, oui, j'ai fait de la Poutine.)

vendredi 23 juin 2017

Mannavaht

Si j'ai bien compris, le mannavaht c'est le top du top ultime de la comfort food pour toute personne qui a grandi en Estonie. La Leivasupp aussi, un peu. Mais le mannavaht a une plus jolie couleur.

Comme nous sommes en juin, profitons-en pour utiliser tous les fruits frais à notre disposition - mais sachez que le reste de l'année, on peut très facilement faire du mannavaht avec de la confiture de fruits rouges, voire de la grenadine.

On peut utiliser les baies que l'on veut (par exemple des framboises - des fraises aussi mais ce sera moins rose); pour cette recette, j'ai pris des groseilles parce que j'en avais trouvé dans les bois, et, moi qui n'aime pas trop les groseilles, j'ai été très agréablement surprise du résultat : voilà enfin quelque chose de bon à faire avec ces trucs!


Pour deux portions
  • 100g de groseilles rouges
  • 300 ml d'eau
  • 50 g de sucre blanc
  • 40 g de semoule de blé
  • 20 cl de lait de soja
Préparation
  1. Nettoyer les groseilles et les faire bouillir dans l'eau 5 à 10 minutes
  2. Quand elles se décomposent, filtrer et récolter le jus 
  3. Remettre le jus sur le feu, avec le sucre, mélanger
  4. Quand ça commence à bouillir, verser la semoule en pluie en remuant constamment
  5. La semoule va gonfler en quelques minutes, couper le feu
  6. Servir dans des petits raviers, avec du lait 



 

jeudi 22 juin 2017

Leivasupp

Ça veut dire "soupe de pain". C'est une soupe dessert, un concept plus très répandu ici mais commun dans les pays nordiques. (...Mais qu'en aurait pensé Mafalda?)


Ça se prépare avec du pain de seigle, et l'acidité du pain de seigle, des fruits, et de la crème sûre tous ensemble donne un résultat tout à fait original. On peut y ajouter de la cannelle, mais après avoir testé, je préfère vraiment la version nature (et pourtant j'adore la cannelle, mais là c'était juste bof).


Comme ses amis le gaspacho et le pain perdu, la leivasupp a souvent pour vocation d'upcycler un vieux pain devenu un peu sec, et ce avec du sucre et un peu de gnole, ce qui est essentiellement une très bonne idée.

Pour deux portions
  • 2 tranches de roggebrood (pain de seigle)
  • 400 ml d'eau
  • 40 g de sucre
  • 1 càs de raisins de Corinthe
  • 1 càs de cranberries séchées
  • Une bonne larme de cognac ou de brandy
  • Quelques càs de crème sûre de cajou
Préparation
  1. Faire tremper les fruits secs dans l'alcool
  2. Faire ramollir le pain dans l'eau
  3. Faire chauffer le pain dans son eau et le réduire le pain en bouillie (avec un mixer)
  4. Couper le feu et verser les fruits secs (avec l'alcool), remuer
  5. Servir chaud ou froid, en dessert, avec une cuillère de crème sûre



mercredi 21 juin 2017

Võileivatort

C'est le solstice!!!!!! Youpie, l'été!!!!  Alors on va manger un truc de fête: une võileivatort.

Võileivatort , ça veut dire quelque chose comme gateau en pain. Ça vous rappelle quelque chose? À moi, bien: ça me rappelle la smörgåstårta suédoise!

Le principe est le même: un gros gateau composé d'un tas de petits canapés, recouvert d'un espèce de glacage crémeux et décoré super joli pour en jeter grave.


D'après ce que j'ai lu, la võileivatort sont souvent faite avec du pain de seigle, mais si vous n'aimez vraiment pas ça, vous pouvez prendre du pain de mie. Pour la couverture ("glaçage"), on confectionne une crème grasse au goût  légèrement souffré (la version conventionnelle étant, vous l'aurez deviné, à base de beurre et d'oeufs).

Pour l'intérieur des tartines, vous avez plein d'options, par exemple une salade de tofu mayo, du tofu fumé avec des concombres et de l'aneth, ou encore des aubergines marinées aux oignons façon harembergines ou escaveg'.

Sur la võileivatort des photos, j'ai utilisé des tranches d'aubergines bouillies marinées avec du citron, un oignon, des cornichons et de l'aneth.

Ingrédients (pour 4 petites portions)

La base: 
  • 4 tranches de pain de seigle (ou de pain de mie)
  • quelques càs de véganaise

Le glaçage: 
  • 200g de tofu nature
  • 1/2 jus de citron
  • 2 à 3 càs de véganaise (ou d'huile de tournesol, à défaut)
  • 1 grosse pincée de kala namak
  • 1 mini chouia de safran

La farce:
 Au choix: une aubergine marinée (aubergine, ume su, oignons, sargasse, cornichons, citron, aneth, huile), une salade de tofu avec un oignon haché, des tranches de tofu fumé à l'ume su, et pourquoi pas une salade de bon ton ...Alternativement, vous pouvez utiliser le glaçage pour farcir les sandwiches, et l'agrémenter de rondelles de radis, oignons, concombre, ou autres crudités. En tout cas, si vous utilisez du pain de seigle, il faut éviter que les canapés soient trop secs, donc un truc bien crémeux avec des oignons frais hachés c'est le top.

La déco: 
De nouveau: tout ce que vous voulez... Des lamelles de courgettes ou de concombres roulées en fleurs, des brins d'aneth, de persil, de ciboulette, de roquette, de capucines, des graines germées, et même des fleurs comestibles (les fleurs jaunes sur la photo sont des hémérocalles), voire des radis sculptés en forme de fleurs si vous êtes nostalgiques des années '80!


Préparation
  1. La veille, préparer les aubergines: les nettoyer, les couper en lamelles, les cuire dans l'eau bouillante, et les faire mariner dans de l'ume su avec le citron en rondelles, un oignon en rondelles aussi, de l'aneth, de la sargasse, un peu d'huile de tournesol et éventuellement l'un ou l'autre bout de cornichon;
  2. Toujours la veille (ou le matin), préparer le glaçage: couper le tofu en gros blocs et le faire cuire à la vapeur; le mixer avec le jus de citron, le kala namak, le safran et l'huile, réserver au frais
  3. Et enfin, le montage: assemblez les tranches deux par deux et les tartiner généreusement de véganaise comme pour faire un sandwich 
  4. Prédécouper les tranches de façon à ce que le gateau soit plus facile à servir
  5. Garnir les mini sandwiches avec les harembergines (ou autre chose)
  6. Assemblez les sandwiches en carré, formez deux étages (on peut faire beaucoup plus grand... mais un conseil évitez de monter trop haut... 3 étages max, c'est bien)
  7. Quand vous avez monté les sandwiches, recouvrez l'ensemble de glaçage à l'aide d'une spatule
  8. Décorer selon votre inspiration
  9. Conserver au frais avant de servir

 Le making of:

Le départ

Pas oublier la mayo, tout plein

le glaçage


la dégustation



mardi 20 juin 2017

Rosolje (salade de pommes de terre et betteraves rouges)


Une extraordinnaire salade d'été, toute rose. N'hésitez pas à l'agrémenter de quelques harembergines, elle n'attend que ça!


Pour deux portions
  • 300 g de pdt fermes (primeur de préférence), cuites et coupées en cubes
  • 150 g de betterave rouge cuite, coupée en cubes
  • 1/2 oignon rouge haché
  • 50 g cornichons en mini cubes
  • 1 petite pomme verte en petits dés
  • 3 càs veganaise
  • 4 à 5 càs de crème d'avoine + qq gouttes de vinaigre de cidre
  • 1 càc de wasabi ou raifort (...facultatif, ok, mais vous ratez quelque chose!)
  • garniture: persil, tofu brouillé froid
Préparation
  1. Dans un grand saladier, mélanger les morceaux de pommes de terre, d'oignon, de betterave, de cornichons, et de pomme
  2. Préparer la sauce en mélangeant la crème et le vinaigre
  3. Y ajouter la véganaise et le wasabi, mélanger et ajouter à la salade
  4. Si jamais tout le monde n'aime pas le wasabi, on peut le servir séparément, à la limite
  5. Servir bien frais, avec du persil et du tofu brouillé

lundi 19 juin 2017

Soupe d'été aux cornichons frais

Une recette à ne pas manquer si vous trouvez des cornichons frais sur un marché! 

J'ai trouvé une recette similaire sur plusieurs sites. Après l'avoir testée telle quelle, je n'ai pas résisté à la tentation de la refaire en ajoutant du pain, d'une part parce que je suis accro aux gazpachos en tout genre, et ensuite parce que j'avais un bout vieux pain blanc à upcycler. Satisfaction totale.



Pour deux à trois portions
  • 7 Cornichons frais (ou des mini concombres)
  • 1 poignée d'aneth haché + qq brins pour la déco
  • 500 ml de bouillon
  • 2 càs d'huile de tournesol
  • 1 oignon haché
  • Une ou deux tranches de vieux pain blanc si vous en avez qui traîne
  • 100 ml de crème d'avoine
  • 5 cl de sherry
  • qq cm de zeste de citron
  • sel, poivre noir
Préparation
  1. Si vous ne supportez pas les oignons crus, cuisez-les (c'est ce que j'ai fait)
  2. Faire tremper le pain dans le bouillon
  3. Couper les cornichons frais en petits morceaux, ainsi que l'aneth
  4. Mixer finement tous les ingrédients ensemble sauf la crème d'avoine
  5. Gouter et rectifier l'assaisonnement en poivre et en sel
  6. Laisser refroidir
  7. Servir glacé avec un peu de crème d'avoine et un brin d'aneth


mercredi 14 juin 2017

Mu isamaa, mu õnn ja rõõm

... Comment ne pas tomber sous le charme d'un pays dont l'hymne national commence par MU, je vous le demande! Comme vous le savez, après la Slovaquie et Malte, c'est l'Estonie qui présidera le Conseil de l'Union dès le 1er juillet prochain.

Et ça c'est vraiment génial, parce que même si j'ai été infiniment attristée par les événements qui m'ont fait renoncer à une britannique semaine à thème, il faut dire que la cuisine estonienne, en été, c'est le top du top de la crème: les immenses forêts regorgent de myrtilles et de champignons, et les potagers luxuriants exhibent toutes les superstars de la cuisine nordique - cornichons, aneth, groseilles, fraises et tous leurs amis! Ça va être carrément la fête - d'ailleurs c'est le Solstice!

Rendez-vous toute la semaine prochaine pour notre GRANDE SEMAINE ESTONIENNE


Retrouvez ici toutes nos recettes estoniennes.

 

vendredi 19 mai 2017

Makis aux orties


Les makis, c'est parfait pour les piques-niques: ça se prépare à l'avance, ça se mange froid, ça se transporte facilement, et surtout ça en jette à mort.

Alors j'ai courageusement testé pour vous: une autre façon de préparer les orties pour qu'elles arrêtent de piquer - sans les hacher ni les sécher ni les cuire: en les faisant mariner dans de l'ume su... Je confirme: ça marche!!! Et en plus c'est très bon.


Pour 2 à 3 portions
  • 200g de riz italien ou espagnol (un petit gros genre arborio)
  • 15 têtes d'orties
  • 3 à 4 càs de graines de sésame (c'est joli si on mélange des noires et des claires)
  • 5 ou 6 feuilles de nori
  • quelques càs d'ume su
  • facultatif  - 200 g de tofu nature

Préparation

la veille
  1. Si vous comptez utiliser du tofu, le couper en lamelles, le faire cuire à la vapeur et mariner 12 heures dans de l'ume su
  2. Faire également mariner les orties plusieurs heures dans l'ume su
  3. Faire cuire le riz - il doit être bien cuit
le jour j
  1. Disposer le riz sur les feuilles de nori sur un tapis à maki
  2. Le riz doit former un rectangle d'envirron 1 cm d'épaisseur sur un peu moins de la moitié de la feuille;  laisser aussi 1 cm sur les bords
  3. Disposer les feuilles d'ortie, le sésame et le tofu, en longueur, au milieu du rectangle de riz
  4. Enfin, rouler et presser le maki (il faut aller vite, sinon la feuille se tord bizarrement)
  5. Conserver les tronçons dans une boîte hermétique au frigo
  6.  Au moment de servir, couper les tubes en tronçons d'1,2 cm de large
  7.  Servir avec du shoyu, du wasabi, du gingembre confit, ...

Alternative: des onigiris!

Si vous n'avez pas de matos pour confectionner les makis ou si vous n'aimez pas les feuilles de nori, on peut aussi faire des onigiris, c'est un peu plus simple. Tant que le riz est bien collant et compact, c'est bon.

Façonnez des petites boules avec vos mains (idéalement, utiliser des gants  mouillés, c'est plus hygiénique et ça colle moins); laissez un trou au milieu, remplissez-le de quelques têtes d'orties marinées, rebouchez le trou, et roulez la boulette dans les graines de sésame.



jeudi 18 mai 2017

Kluski faciles aux orties


Attention séquence émotions et souvenirs d'enfance: j'ai découvert les kluski quand j'avais 10 ans grâce à une amie polonaise de ma soeur - quelle découverte pour moi qui ne connaissais que les frites et les patates bouilllies! Un tout grand moment. Au fond, la découverte des kluski marque pour moi la sortie des années 80.


J'ai refait des kluski toute seule comme une grande, la semaine dernière, un peu par hasard. J'avais l'intention de faire des gnocchis mais finalement je n'ai pas eu le courage de faire plein de mini boules, et j'en ai juste fait six grosses. Et c'était très bon.



Pour deux portions
  • 300 g de pommes de terre ou un reste de purée
  • 24 têtes d'orties
  • 1 tasse de farine - voire davantage
  • 2 càs d'huile de coco
  • Noix muscade

Préparation
  1. Réduire les pommes de terre en purée si ce n'est déjà fait
  2. Hacher les orties
  3. Mélanger la purée, les orties, l'huile de coco fondue, la noix muscade et ajouter progressivement la farine, jusqu'à obtenir une pâte élastique mais ferme, relativement sèche
  4. En faire des boules de la taille d'une balle de golf (utiliser de l'eau et/ou de la farine pour éviter que la pâte ne colle à vos doigts)
  5. Cuire les boules dans de l'eau bouillante (trois ou quatre minutes à partir du moment ou ça flotte)

Servir immédiatement avec un filet d'huile d'olive et une petite salade. Ou alors avec un onion gravy. Encore mieux: un pesto d'ail des ours pour rester dans le thème "plantes sauvages".

mardi 16 mai 2017

Croquettes de riz aux orties et à la bardane


Il n'y a pas très longtemps j'ai fait cuire du riz compet avec de la racine de bardane pour tester une idée de recette (...publication bientôt!) 

Comme j'en avais beaucoup trop, et que j'avais aussi fait un peu trop de pesto d'orties pour mon minestrone, j'ai tout mélangé pour faire des croquettes. Bonne surprise: ortie et bardane se marient très bien (et en plus c'est bon pour la peau, paraît-il).



Pour 4 ou 5 petites croquettes
  • 80 g de riz complet
  • 1 càs de racine de bardane séchée (on en trouve dans les herboristeries ou magasins bio)
  • Une douzaine de têtes d'orties
  • 2 càs d'huile d'olive
  • 2 càs d'amandes en poudre
  • 1 gousse d'ail écrasée (facultatif)
  • sel, poivre, levure maltée (facultatif)
Préparation
  1. Faire cuire le riz dans de l'eau bouillante avec la bardane
  2. Préparer un pesto en mixant les orties, l'ail et l'huile d'olive
  3. Mélanger le riz, le pesto et les autres ingrédients (assaisonner et goûter)
  4. Façonner des petites croquettes 
  5. Faire dorer les croquettes à la poele dans un peu d'huile d'olive

Minestrone aux orties

On trouve des mélanges pour minestrone dans les magasins bio, mais on peut aussi faire son propre mélange avec quelques céréales et petites légumineuses, par exemple: orge, lentilles et pois cassés. On peut même en faire plein et le conserver dans des bocaux transparents, c'est joli - ça peut même faire un petit cadeau home made et sympa.

Pour les légumes, personnellement je prends presque toujours soit du chou frisé (kale), soit du chou de Toscane, soit des bettes (je suis archi fan), mais à la base tout est permis. Ou alors des fanes de radis ou de navet - c'est aussi la saison justement.


Pour deux ou trois portions
  • 1 tasse de mélange pour minestrone ou scotch brot 
  • 2 càs de mini pâtes type "vermicelles" (j'ai trouvé des pâtes "alphabet", j'adore!)
  • Quelques feuilles de légumes d'hiver/printemps: kale, chou de Toscane, côtes de bettes, fanes de radis ou de navet 
  • Une quinzaine de têtes d'orties
  • 4 à 5 càs d'huile olive
  • 1 morceau d'écorce de citron de quelques centimètres
  • 1 cube de bouillon végétal
  • sel, piment

Préparation
  1. Nettoyer les têtes d'ortie, les mixer avec l'huile d'olive et un peu de sel pour obtenir un pesto. Réserver
  2. Nettoyer les légumes feuilles et les couper en petits morceaux
  3. Faire cuire les légumineuses dans 1.5 L d'eau bouillante avec le cube de bouillon et le morceau de citron.
  4. Cinq minutes avant la fin théorique de la cuisson des légumineuses, ajouter les vermicelles et les légumes feuilles, laisser cuire cinq minutes. 
  5. Penser à enlever le morceau de citron
  6. Servir chaque bol avec une cuillèrée de pesto d'orties
Remarque: le pesto d'ortie ne se conserve pas super bien au frigo, il noircit. On peut à la limite le congeler mais le plus sage est de n'en faire qu'un petit peu à la fois.

lundi 15 mai 2017

Avocat, ortie

...Tout est dit! Une entrée classe et crue, pleine de vitamines et autres microtrucs.


Pour deux portions
  • 1 avocat perfaitement mûr (bonne chance)
  • Quatre ou cinq têtes d'ortie
  • Quelques feuilles d'ail des ours ou de ciboulette
  • Un filet de citron
  • Une pincée de piment 
  • Une pincée de cumin
  • Sel, poivre
Préparation
  1. Couper l'avocat en deux et l'évider
  2. Mixer la chair d'avocat avec tous les autres ingrédients
  3. Pour servir, remettre la mixture dans les deux morceaux de peau d'avocat et garnir avec quelques graines germées, du gomasio, une rondelle de citron, ou ce que vous avez...

jeudi 11 mai 2017

La semaine de Mémé en short

Les orties, c'est génial: c'est plein de microtrucs bons à la santé, c'est gratuit, et surtout.... C'est délicieux.

Les stoemps et les soupes sont délicieuses, mais essayons d'explorer quelques recettes pour changer un peu, dans le cadre d'une extraordinaire grande semaine à thème!
 

En attendant, voici quelques conseils pour cueillir les orties:
  • idéalement l'ortie se récolte avant la floraison (après elle est moins bonne)
  • le mieux est de prendre juste la tête, c'est la meilleure partie (on ne mange pas la tige)
  • pour ne pas se faire piquer, utiliser des gants ou un bête sac de congélation (j'en ai toujours sur moi, c'est pratique pour ramener des trucs) - attention, les sacs ou tissus trop fins, les orties piquent à travers! 
  • éviter les bords des routes, des champs ou des habitations privées, où les orties peuvent avoir été contaminées avec toutes sortes de crasses (eh oui, y doit encore rester des barakis pour taper volontairement du roudup sur leurs orties...)
  • bref, mieux vaut aller dans les bois (en plus les orties des bois piquent moins, paraît-il) (je n'ai pas testé, non)
Nettoyage, préparation et conservation:
  • Quand je rentre chez moi je les rince bien pour les nettoyer (quand j'y pense je verse aussi un chouia de vinaigre blanc), je les essore vaguement et je les conserve au frigo dans un petit sac congélation pour pas qu'elles sèchent. 
  • Au moment de les cuisiner, je tiens les têtes par la tige du bout des doigts de la main gauche (ainsi j'arrive à ne pas me faire piquer - mais si vous avez peur mais vous pouvez utiliser un sac ou un gant), et je coupe les feuilles avec des ciseaux au dessus d'un bol (ensuite, jeter la tige au compost)
  • Alternativement, pour conserver les orties longtemps, on peut les faire sécher et les réduire en poudre (personnellemnt je n'ai jamais essayé).
  • Ultime idée: si jamais vous en avez beaucoup vous pouvez en faire du purin d'ortie pour fertiliser le potager! 
Retrouvez ici toutes nos recettes aux orties - et toutes celles aux plantes sauvages en général.

mardi 25 avril 2017

Oranje balletjes

Ce 27 avril, c'est le koningsdag: la fête nationale néerlandaise et les 50 ans du Roi Alex: ...des boulettes oranges s'imposent donc!

Pour une expérience encore plus dutch, vous pouvez remplacer la pâte de noisettes par du pindakaas, évidemment! En ce qui concerne les graines, le lin est indispensable pour la texture, mais à part ça, prenez ce que vous avez dans le placard (sésame, tournesol, potiron, cumin, chanvre, ...).




Pour une douzaine de balletjes
  • 2 carottes cuites
  • 2 grosses càs de pâte de noisette (ou de pindakaas)
  • 2 càs de graines de lin
  • 2 càs de graines de chanvre décortiquées (ou d'autres graines)
  • 2 càs de graines de sésame (ou d'autres graines)
  • 2 càs de graines de sésame pour rouler les boulettes dedans
  • 2 càc de thym
  • 2 pincées de piment
  • 2 pincées de sel
  • 2 càc de vinaigre de cidre 
  • 2 càc d'oignon séché
  • 2 càc de raisins de Corinthe (facultatif)

Préparation
  1. Mixer les carottes cuites avec la pâte de noisettes
  2. Ajouter tous les autres ingrédients, mélanger, goûter et rectifier l'assaisonnement
  3. Laisser reposer la pâte une petite heure au frigo
  4. Former des boulettes (il faut se mouiller les mains pour que ça ne colle pas)
  5. Rouler les boulettes dans les graines de sésame
  6. Conserver au frigo
  7. Excellent avec un petit verre de maitrank artisanal
Fan des Pays-Bas?...Retrouvez toutes nos recettes néerlandaises! 

vendredi 7 avril 2017

Pâté gaumais


L'autre jour j'ai fait une tourte pour la première fois de ma vie: c'était ma tourte première fois*.

... Mais ce n'était pas n'importe quelle tourte, non, c'était un pâté gaumais! 

Selon Wikipedia, le pâté gaumais est une tourte "farcie de morceaux nobles de viande de porc"... Heu... Bref, j'ai choisi le morceau le plus noble que je connaisse: le seitan.

Si vous souhaitez faire votre propre seitan, je vous conseille cette recette de seitan cochon, qui très bien adaptée à tous ces plats rustiques où ce qu'on met toujours du porc parce qu'on est chez nous ma bonne dame. Cuisez-le sans torchon et dans un bouillon bien gras, pour qu'il soit bien spongieux et goûtu (il faut qu'il absorbe bien la marinade).


Ingrédients
Pour la pâte:
  • 300g de farine
  • 80g d'huile de coco fondue
  • 1 verre de lait de soja
  • 1/2 bloc de levure fraîche (ou un bloc entier mais ça donne un goût - moi j'adore)
  • 1 càc de sucre
  • 1/2 càc de sel
Pour l'intérieur:
  • 400g de seitan
  • 1 gros oignon rouge (voire deux)
  • 1 échalote
  • 1 gousse d'ail (facultatif)
  • 1 verre de vin de moselle (Rivaner)
  • 2 ou 3 càs de vinaigre de vin rouge
  • 1 branche de thym, 1 branche de romarin, deux feuilles de sauge, une feuille de laurier
  • poivre noir, sel


Préparation
  1. Hacher finement l'oignon et l'échalote, écraser la gousse d'ail, couper le seitan en gros cubes
  2. Placer le tout dans un grand saladier avec le vin, le vinaigre et les herbes;
  3. Laisser mariner plusieurs heures, genre 5 à 8 heures.
  4. Pour faire la pâte, procéder comme pour du pain: délayer la levure dans un peu de lait tiède avec le sucre, ensuite ajouter à la farine
  5. Ajouter l'huile fondue, et, progressivement, le lait; pétrir affectueusement
  6. Couvrir d'un linge et laisser lever une heure au chaud
  7. Quand la pâte est levée, la séparer en deux portions, une pour le fond de la tourte et une un chouia plus petite pour le dessus
  8. Abaisser la pâte en deux grands disques (l'un doit tre légèrement plus grand que l'autre) et disposer le grand rond dans la fond du petit moule à tarte hérité de votre grand-oncle et dont vous vous servez tous les 5 ans
  9. Égoutter le seitan avec l'oignon (ôter les herbes); garder la marinade
  10. Disposer le seitan sur le fond de la tourte et recouvrir du deuxième disque de pâte
  11. Bien sceller les bords (mouiller vos doigts)
  12. Faire un petit trou au milieu comme pour les frangipanes, pour que la vapeur puisse sortir
  13. Faire cuire au four à 180 degrés pendant 40 à 50 minutes
  14. Vers la fin, on peut badigeonner la tourte avec un peu de jus de marinade pour lui donner une plus jolie couleur

Servir chaud ou froid, avec une petite salade et un verre de maitrank.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

* Copyright JMN


jeudi 6 avril 2017

touffaye gaumaise accompagnée de sa petite salade des champs

La touffaye (du gaumais tofu, qui signifie bienveillant) est un plat gaumais traditionnel et rustique comme on les aime, à base d'oignons et de pommes de terre. 

Ce qui est vraiment chouette avec la touffaye c'est la petite salade de feuilles de pissenlit qui l'accompagne. Jusque là, j'étais convaincue de détester les feuilles de pissenlit, qui sont très amères. Or dans cette recette, la douceur des oignons équilibre parfaitement l'amertume du pissenlit. Le tofu brouillé complète le tableau gustatif.



Pour trois ou quatre portions
  • 3 oignons rouges
  • 400g de pommes de terre plutôt fermes et pas trop grandes
  • 1 branche de thym, 1 feuille de laurier, 1 petite branche de romarin
  • 3 à 4 càs d'huile (d'olive, de tournesol ou de coco, par exemple)
  • (facultatif) 200g de tofu fumé
  • poivre et sel (idéalement du sel fumé)
 Pour la salade:
  • 1 poignée de feuilles de pissenlit frais (à défaut, prenez des scaroles ou de la catalogne)
  • 200g de tofu nature
  • huile d'olive
  • assaisonnement: kala namak, thym, cumin, safran, piment (moulus)
Préparation
  1. Couper le tofu fumé facultatif en petits dés et les faire rissoler dans l'huile dans une grosse marmite en fonte
  2. Couper les oignons en rondelles et les ajouter dans la casserole, cuire à feu moyen et surveiller (remuer de temps en temps)
  3. Ajouter les herbes dans la marmite
  4. Nettoyer les pommes de terre et les couper en 4 dans le sens de la longueur 
  5. Ajouter les pommes de terre dans la casserole avec un filet d'eau
  6. Laisser mijoter 30 minutes à feu modéré en surveillant bien (remuer régulièrement et ajouter de l'eau si nécessaire)
  7. Assaisonner, goûter et rectifier

Pour la salade:
  1. Préparer un tofu brouillé (couper le tofu en gros dés et le faire revenir à la poele, ajouter les épices et écraser grossèrement) - laisser refroidir
  2. Nettoyer les feuilles de pissenlit et les couper en gros morceaux
  3. Mélanger le pissenlit et le tofu brouillé et servir en accompagnement de la touffaye

Astuce: c'est encore très bon réchauffé le lendemain mais attention les oignons rouges deviennent gris donc c'est moche. Maintenant vous savez pourquoi on voit surtout la salade sur la photo.

mardi 4 avril 2017

Boisson rafraîchissante à l'aspérule

Nous sommes bientôt en mai, les aspérules poussent gentiment, il est temps d'aller en cueillir quelques brins pour se préparer LA boisson gaumaise par excellence - le Maitrank.


L'autre jour, une personne chère, que j'avais convaincue de gouter une gorgée de kefir contre la promesse d'un verre de maitrank juste après, m'a suggéré de tester un kefir à l'aspérule... Mais!!! ...En voilà une idée qu'elle est bonne! J'ai immédiatement déposé un brin d'aspérule dans une bouteille de kefir, et j'ai gouté le lendemain matin... C'était super bon. C'est comme du maitrank, mais qu'on peut boire le matin. Dans la vie, je cherchais la perfection: je l'ai trouvée.

Pour les amateur-es de kefir, je vous encourage promptement à tester.

Pour les amateur-es d'eaux aromatisées (...c'est plus simple que le kefir), j'ai testé une eau minérale aromatisée à l'aspérle, c'est excellent aussi, ça change de la menthe finalement: juste un ou deux brins d'aspérule dans une bouteille d'eau et c'est la fête.



Flambis à l'orval

Cuisiner avec de l'orval, vu la rareté du breuvage, ça peut sembler barbare, mais quand on y réfléchit... Si on en utilise juste 8cl, c'est surtout un bon prétexte pour boire 25 cl d'orval en toute discrètion dans la cuisine.


Pour 3 petits gateaux
  • 60g de speculoos
  • 10g d'huile de noix de coco fondue
  • 30g + 1càs + 3 càs de sucre de canne
  • 200g de tofu soyeux
  • 40g de crème d'amande
  • 3 càs d'amandes en poudre
  • 1 goutte d'extrait d'amandes
  • Si vous n'aimez pas les amandes, laissez tomber
  • 1g d'agar agar
  • 8 cl d'orval
  • 1 morceau d'écorce d'orange
  • Encore 1g d'agar agar
Prévoir des carrés ou cercles à dresser. Alternativement, vous pouvez présenter le dessert dans des verres (et utiliser un peu moins d'agar agar, voire pas du tout) Je vous recommande cette option si vous devez transporter les desserts, si vous n'avez pas d'emporte-pièce, pas d'agar agar, ou pas de balance de précision pour mesurer l'agar agar.

Préparation
  1. Écraser le speculoos et y ajouter l'huile de noix de coco fondue, 1 càs de sucre, et un chouia d'orval (4cl); mélanger et appliquer dans le fond des carrés ou cercles à dresser en compactant bien le brol
  2. On prépare ensuite le "blanc": mixer le tofu soyeux, le sucre, la poudre d'amandes et 1g d'agar agar; porter à ébullition juste deux minutes, ôter du feu, ajouter la crème, l'extrait d'amandes et bien mélanger
  3. Laisser refroidir quelques minutes, ensuite verser délicatement cette mixture dans les cercles par dessus le fond en speculoos. Ne remplissez pas complètement les emporte-pièce, laisser au moins 5 mm de bord
  4. Laisser refroidir et figer complètement (au frigo)
  5. Enfin, on prépare le coulis: mélanger 4cl d'orval, 1g d'agar agar, 3 càs de sucre porter à ébullition juste deux minutes en mélangeant bien; en prélever une cuillère pour gouter et éventuellement rajouter du sucre (parce que c'est amer quand même hein)
  6. Une fois que c'est bon, déposer délicatement le coulis sur les gâteaux (avec une cuillère)
  7. conserver au frigo et oter délicatement le cercle ou carré à dresser juste avant de servir (utiliser un coupeau pour détacher le gateau de la paroi). 
  8. En principe ça tient. Dans le cas contraire, prendre un air innocent et prétendre que c'est normal.  


 

lundi 3 avril 2017

Matoufu

On commence la semaine par un bon gros brunch pour avoir plein d'énergie jusque vendredi.

Pas tout à fait gaumais mais quand même luxembourgeois, puisque le matoufé est un plat rustique traditionnel de la Famenne, qui est d'ailleurs la région de notre binamé minisse René Collin.

C'est simple, rustique, épais et roboratif. On aurait plutôt du l'appeler M'étouffer.




Pour deux portions (ou une seule pour les vrais Ardennais, ou trois pour les chochotes de Bruxelles)

  • 200g de tofu soyeux
  • 100g de tofu fumé
  • 20 cl de lait de soja
  • 3 càs de farine
  • 1 bonne pincée de kala namak 
  • 1 pincée de paprika fumé
  • 1 mini pincée de safran
  • huile d'olive
  • sel, poivre

Préparation
  1. Bien délayer la farine dans le lait, ensuite ajouter le tofu soyeux, le kala namak et le safran et passer au mixeur plongeur (obligé)
  2. Couper le tofu fumé en petits dés et les faire rissoler à la poele, dans l'huile, avec un peu de sel et le paprika fumé
  3. Une fois cuits, réserver les dés de tofu fumé
  4. Verser ensuite la préparation au tofu soyeux dans la poele
  5. Faire cuire à feux moyen quelques minutes, en remuant constamment, jusqu'à épaississement
  6. Saler et poivrer, rectifier
  7. Servir sur une grosse tranche de pain rustique, ajouter les dés de tofu fumé par dessus, avec éventuellement un brin de ciboulette ou d'ail des ours pour faire joli

jeudi 30 mars 2017

Une ardeur d'avance

Ah, le printemps, les petites fleurs... Le moment idéal pour aller faire un petit tour dans la plus verte de nos provinces: le Luxembourg belge... Une excellente occasion de mettre à l'honneur notre bon terroir wallon dans le cadre de la campagne 40 jours sans viande. 

grande semaine gaumaise


Retrouvez vos spécialités gaumaises préférées toute la semaine prochaine sur From Belgium Witloof!

mercredi 22 mars 2017

Le René Collin

Comme on est en plein dans la campagne 40 jours sans viande, l'autre jour je me suis fait un bon petit burger super local et j'ai décidé de la baptiser René Collin, en hommage à notre cher ministre de l'agricultre.


Je me suis dit que je publierais bien cette recette le 22 mars, pour la journée mondiale de l'eau (et l'anniversaire de mon neveu): l'occasion de rappeler ce que "consommer local" et "moins de viande" signifient en terme de consommation d'eau.

Bref, on a lu pas mal d'inepties ces dernieres semaines, donc rappelons juste une chose: quand on parle de l'empreinte "eau" de la production de viande, il ne s'agit pas juste de l'eau bue par les vaches, mais aussi, entre autres, de l'eau nécessaire à la production de fourrage mangé par la vache. Et ça ça peut déjà faire mal... A fortiori quand le fourrage n'est pas produit ici. (Et rappelons que non, à 11 millions sur 30.000 km carrés on ne peut pas se nourrir tous les jours avec de la vache qui mange simplement de l'herbe)

Autrement dit, non seulement la production de viande nécessite des tonnes d'eau (littéralement), mais en plus, ce n'est même pas "notre" eau (... et le problème c'est qu'il n'y en a pas partout autant qu'ici...) Mais ceci n'est encore qu'une toute petite partie du problème... Pour en savoir plus sur le sujet, je vous conseille cette page. Ou encore cet article.

Et maintenant, un petit burger super local pour soutenir nos agriculteurs maraîchers (et faire plaisir à mon neveu).

Pour 6 à 8 petits burgers
  • 150 à 200 g de flocons d'avoine
  • 40 g de graines de lin
  • 15 cl de chouffe
  • 1 gros poireau
  • 1 oignon
  • 1 pomme (topaz ou elstar, par exemple)
  • 1 petite pomme de terre cuite (ou un reste de purée)
  • 2 càs de moutarde a l'ancienne
  • thym, sauge du jardin
  • 4 cas d'huile de tournesol ou d'olive
  • 3 ou 4 cas de vinaigre de cidre
  • sel, piment

Préparation
  1. couper le poireau en fines rondelles, l'oignon et la pomme en mini cubes
  2. réduire la pomme de terre en purée
  3. mélanger avoine, poireau, moutarde, purée, lin, en ajoutant la bière petit à petit, et assaisonner avec les autres ingrédients; bien mélanger
  4. la préparation doit ressembler à une pâte à biscuits - souple, un peu mouillé mais pas trop
    (si c'est trop ou pas assez ferme, on peut toujours rectifier en rajoutant un peu d'eau ou au contraire un peu d'avoine)
  5. laisser reposer plusieurs heures au frais (impératif pour que l'avoine et le lin s'imbibent!)
  6. façonner des burgers (avec un cercle à dresser et les faire cuire à la poele, dans un peu d'huile
...Servir sur un petit pain avec plein de salade et votre sauce préférée (pourquoi pas une végannaise du commerce: elles ne contiennent pas beaucoup moins de lait et d'oeufs que la mayo des friteries...). On peut aussi remplacer le pain par une feuille de chou (...le chouburger sera LA tendance de 2018, je vous le dis!)


vendredi 10 mars 2017

Le truc rose

...Du rooooooose! Couleur de fille or not couleur de fille? Joli ou nunuche? ça craint ou pas?

Parce que le rose, faut être honnête: c'est quand même la couleur des cerisiers du japon, du sorbet framboise, du sel de l'Himalaya, des umeboshi, de Toulouse, des flamants roses, des langues de chat, des bébés cochons, bref, rien que des trucs cool!

...En fait c'est simple: le seul vrai truc qui craint avec le rose, c'est qu'on essaye de nous mettre dans le crâne que c'est un truc de gonzesses, et que donc ça craint. Oui, parce qu'aussi, en parallèle, il faut que dès qu'un truc est labellisé "gonzesses", il devienne nullos. C'est la loi rose-nullos: la dévaluation systématique des éléments labellisés féminin. Ça fait partie du package lavage de cerveau offert en cadeau-gratuit-cliente-privilège de la part du patriarcat.

Oui mais MERDE à la fin.


DONC, ce qu'on va faire ce soir -tout en se bourrant la gueule avec classe- c'est justement refuser de  rejeter les choses labellisées "de filles donc nullos": on peut au contraire se les réapproprier avec fierté pour enrayer le cercle vicieux de la dévaluation systématique des (trucs de) filles. Ça marche avec le rose, mais ça marche avec tout: les robes, le vernis à ongles, les photos de poneys, la harpe, les vélos de ville, les salades, les cocktails, les blogs culinaires, etc. (...Toi aussi, fais ton propre brainstorming)

Bref: y a du boulot. Et maintenant, on a besoin d'un verre.


Pour 1 verre de truc rose
  • 3 cl de sirop de fraise artisanal
  • jus d'1/2 citron vert
  • 10 cl d'eau pétillante
  • 5 cl de cointreau
  • (glace pilée)
Et on shake.


* * * 

Fun facts: un article intéressant sur le rose et le bleu.

jeudi 9 mars 2017

Mixeur, mon beau mixeur

[musique de film d'horreur] [Ploum ploum ploum ploum ploum ploum...]

Dans la cuisine pas rangée,
Les bananes sont en danger:
La cuisinière alcoolique
A des pulsions hystériques!
Écorchées, massacrées:
Le mixeur est déchaîné!*



*(vous l'aurez reconnu, ce joli poème est un pastiche de LEGUMAN bien sûr)


Pour 3 à 4 verres
  • 2 bananes
  • 10 cl de rhum
  • 5 cl de cointreau
  • le jus d'1 citron (bergamote, c'est top)
  • 10 cl de lait d'amandes
  • 1 pincée de vanille
  • ...en option gourmande: un chouia de sirop de fraises

Mixer tous les ingrédients et servir sur des glaçons. Pour une option sans alcool, remplacer le rhum et le cointreau par davantage de lait d'amandes.

mardi 7 mars 2017

Full moon cup

Joyeux 8 mars à toutes!!!!

Aujourd'hui, on va boire un truc de sorcières super bon, et parler de la réappropriation de l'espace:  ...Bref, vous le mettez où vous voulez.



Pour trois coupes
  • 5 cl de sirop de fraises
  • 10 cl de jus de canneberges
  • le jus d'1 citron
  • 10 cl de rhum (facultatif)
  • glace pilée
...Tout shaker, santé!


lundi 6 mars 2017

Casse-noisette

La tournée minérale organisée par la Fondation contre le Cancer a pris fin la semaine dernière: je sais qu'une recette de cocktail c'est vraiment pas l'endroit, mais je tiens quand même à exprimer mon admiration pour les organisateur-trices et pour les participant-es. Sachant à quel point la vie est dure pour les teatotallers (...être vg c'est rien à côté), ça fait plaisir de voir que ça commence tout doucement à devenir ok de pas boire.

Et justement, je dois vous avouer un truc: toutes les photos de cocktails de cette semaine sont... sans alcool. Et comme je les ai toutes bues après les avoir prises en photo, je peux vous dire qu'elles  étaient toutes au moins aussi bonnes que les versions "du soir". 

Celle-ci par exemple, si vous la préparez sans alcool, constitute aussi une boisson froide excellente à apprécier tout au long de la journée.


Pour un gros verre
  • 15 cl de lait de noisette
  • 5 cl de café
  • 1 filet de sirop d'érable
  • 5 cl de rhum (facultatif)
  • quelques glaçons (facultatif)
Préparation: tout shaker ensemble en écoutant Tschaïkowky.

Calimero's lime soda (alcool free)


C'est la saison du citron, profitons-en pour nous faire un petit soda citron comme dans les pays chauds. Plutôt que du sel, rien de tel que les male tears pour agrémenter le piquant du citron.



Pour obtenir des male tears, rendez-vous à proximité d'un de ces clubs où on laisse les filles rentrer gratuitement. Les hommes qui font la file pour y rentrer sont généralement en larmes, le coeur brisé par l'injustice de leur sort. Placez une petite fiole juste en dessous de la glande lacrymale de façon à obtenir une male tear bien fraîche.

Une fois votre forfait accompli, fuyez vite cet endroit, n'oubliez pas: si vous payez, vous êtes un client, si c'est gratuit, vous êtes le produit.


Pour 2 verres
2 citron frais (verts ou jaunes)
2 gouttes de male tears ou 1 pincée de sel
30 cl d'eau pétillante
(facultatif) quelques glaçons

Presser les citrons, saler le jus, le servir avec l'eau pétillante et quelques glaçons.

lundi 27 février 2017

Cocktails de gonzesses


Vous le savez toutes et tous, le 8 mars c'est la journée internationale des droits des femmes!

Nous allons fêter ça toute la semaine avec une petite série de cocktails de gonzesses. Pour rappel, "de gonzesse", ça veut dire "supergénial".



Au fait, pourquoi "DES femmes"? (...et pas "de Lafâme"?)

Parce que le 8 mars, c'est pas une pub Lancôme. On parle de problèmes réels, on parle de luttes, on parle de droits, et on parle de diversité.

On utilisant l'expression "LAFÂME" on renvoie à une figure mythique et imaginaire: l'éternel féminin. LAFÂME est une petite créature fragile et douce, elle est "féminine" - c'est à dire agréable à regarder; elle est sensuelle et consensuelle. Elle est jeune, chétive, blanche et valide. Elle ne reçoit pas de factures, elle ne rote jamais et ne fait pas caca. Par ailleurs, elle est seule et disponible: elle n'a ni copines, ni marmots (...sinon ce serait Lamêre, rien à voir avec Lafâme).

Lafâme ne dérange personne, elle ne prend pas beaucoup de place, elle ne court pas vite, elle porte des chaussures inconfortables et une jolie robe qu'elle fait bien attention de ne pas salir. Le dimanche, elle rit poliment aux blagues racistes de son beau-frère; au boulot, elle est charmante, elle fait  attention de ne pas froisser les gens, elle ne dit jamais de grossièretés, elle ne râle jamais quand on lui coupe la parole, et elle ne réclame jamais d'augmentations. Jamais Lafâme ne se laisserait aller à de telles vulgarités.

BREF, Lafâme, c'est juste un gros boulet pour les luttes féministes, donc vraiment, le 31 novembre si vous voulez, mais pas le 8 mars. Bisous.

***

Retrouvez ici tous nos cocktails féministes!


vendredi 17 février 2017

Ħobż biż-żejt (tartine maltaise)

Littéralement: du pain avec de l'huile. Prononcer  "Hobz Biz Zèit" - avec une sorte de gros H aspiré un peu comme dans la Rue Xhavée à Verviers.

Alors ça, c'est la tartine maltaise par excellence, LE truc que tu manges en toute circonstances. 

La base, c'est huile d'olive et tomates, après en général on trouve des câpres, des oignons, de la menthe fraîche et du persil, éventuellement des olives vertes en tranches, ... 



Pour deux tartines
  • 2 tranches de pain
  • 1 belle tomate bien juteuse (alternativement, un peu de coulis de tomate - en hiver c'est toléré)
  • huile d'olive, de la bonne hein
  • Une càs de câpres
  • Quelques feuilles de menthe, de persil, voire de basilic frai, hachées
  • Fleur de sel
  • Poivre noir du moulin

Préparation
  1. Tremper un côté des tranches de pain dans une assiette avec un fond d'huile d'olive; à partir de maintenant, c'est ce côté qui touchera le sol si vous laissez tomber la tartine
  2. Couper la tomate en deux et spôtchi les demi tomates sur le pain huilé pour bien faire rentrer le jus; ensuite, couper la tomate pressée en petits bouts et les disposer également sur le pain (comme je suis une tricheuse sans vergogne, j'ai juste mixé la tomate et je l'ai étalée... Mais bon c'est l'hiver les tomates sont pas top)
  3. Disposer les herbes et les câpres sur les tartines
  4. Pour finir, poivrer généreusement, et émietter la fleur de sel par dessus tout




jeudi 16 février 2017

Bigilla

À Malte, on l'a bien compris: le bon manger, c'est la vie. Et surtout, les légumineuses, c'est la vie.

Voici une autre recette toute simple et nourrissante; la bigilla se déguste avec des crackers ou simplement du pain, idéal pour l'apéritif ou carrément un pique nique. 

Comme pour les autres recettes, le secret: utiliser de la super bonne huile d'olive.


Pour deux portions
  • 250 g de fèves´
  • Quelques brins de persil et de menthe
  • Plein de bonne huile d'olive
  • 1/2 citron, pressé
  • 1/2 piment rouge haché
  • sel, poivre noir
Préparation
  1. Cuire ou réchauffer les fèves, et les mixer avec tous les autres ingrédients
  2. Rectifier l'assaisonnement 
  3. Servir avec du pain
Les fèves:

Idéalement, prenez une boîte de  foul medammas - on en trouve entre autres chez Freshmed ou dans les épiceries de la Chaussée de Louvain - à défaut, d'autres fèves peuvent éventuellement faire l'affaire - j'ai testé avec les tuinbonen vendus en magasins bio, c'était pas mauvais)


mercredi 15 février 2017

Courgettes rondes farcies


Aujourd'hui, vous allez découvrir que je suis une gonzesse super bien organisée qui planifie tout bien à l'avance... C'est même pas une blague: j'ai testé cette recette il y a près de six mois... Et maintenant, je vous sors une recette de courgettes en plein hiver... C'est malin. 

Oui mais seulement voilà, ce serait dommage d'évoquer la cuisine maltaise sans parler des courgettes  farcies! Bref, vivement l'été, que je vous refile des recettes estonniennes à base de chou.




Pour deux portions
  • 2 petites courgettes rondes, et pour la farce:
  • 100g de riz complet
  • 1 petite tomate en morceaux (ou 1 càs de coulis de tomate)
  • 1 petit oignon, finement haché
  • 10 à 15 olives dénoyautées (des vertes, mais aussi quelques noires éventuellement), coupées en rondelles
  • 2g d'ail pressées
  • la dose d'huile d'olive
  • 2 càs de câpres
  • 1 grosse poignée de menthe fraîche, ciselée
  • 1 poignée de persil, haché
  • 1 filet de jus de citron
  • Sel, poivre noir


Préparation
  1. Cuire le riz et allumer le four
  2. Nettoyer les courgettes 
  3. Couper un chapeau sur les courgettes (+/- aux 3/4 de la hauteur) et bien les évider
  4. Garder l'intérieur pour faire une soupe plus tard (on peut le congeler)
  5. Quand le riz est cuit, le mélanger à tous les autres ingrédients de la farce
  6. Farcir les courgettes, leur remettre leurs chapeaux et faire cuire au four 25 à 30 minutes, à 180 degrés



Autres idées

Selon Simon, mon consultant en cuisine maltaise vegan, les poivrons maltais farcis sont également excellents (...la farce: riz, menthe et câpres)