vendredi 24 novembre 2017

Tartiflette


On ne présente plus la tartiflette, plat traditionnel savoyard devenu très populaire chez nous et un classique des marchés de Noël depuis la fin des années nonante. 

J'ai une bonne nouvelle pour vous: le secret d'une bonne tartiflete... en fait, c'est les oignons. Et les oignons c'est vegan. Le reste n'est que vanité.


Pour deux à trois portions
  • 703 g de pommes de terre fermes
  • 2 superbes oignons 
  • 15 à 20 cl de formage de tapioca ou de fromage à fondue (pour rappel, recette de base = 400g de tofu soyeux, 75 ml d'huile de mais ou de coco, 2 gousses d'ail, 75 g de farine de tapioca, 10 à 15 cl de vin blanc, 3 ou 4 càs de levure maltée, sel, noix muscade)
  • poivre noir et noix muscade râpée
Préparation

Commencez par préparer un formage de tapioca
  1. Faire chauffer l'huile dans une casserole haute, avec les gousses d'ail, et ajouter le tofu
  2. Ajouter la farine de tapioca et mixer le tout avec un mixeur plongeur
  3. Augmenter la température de cuisson et ajouter le vin en remuant constamment
  4. Quand ça bloblotte, laisser cuire deux trois minutes tout en remuant toujours
  5. Oter du feu et ajouter le sel, la muscade et la levure
Réservez la casserole de formage sur le côté et occupez vous de vos oignons:
  1. Nettoyer les pommes de terre et les couper en fines tranches
  2. Éplucher l'oignon et le couper en super fines tranches
  3. Disposer dans un plat huilé, successivement, les rondelles de pommes de terre, les rondelles d'oignon, et enfin le formage, et on recommence une ou deux fois
  4. Vous pouvez éventuellement terminer par quelques rondelles d'oignons supplémentaires
  5. Faire cuire au four à 180 degrés 20 à 30 minutes

Variante: pour changer un peu, vous pouvez ajouter des trompettes des morts, ou encore des bettes, vous obtiendrez alors une tartiblette - la fille cachée de la tarte al djote et de la tartiflette!


jeudi 23 novembre 2017

Gratin de crozets aux bettes

On en parlait l'autre jour, les crozets sont des pâtes savoyardes traditionnelles à base de sarrasin, et en forme de mini carrés. Si vous en trouvez dans un magasin,  vérifiez bien qu'ils ne contiennent pas d'oeufs, car c'est souvent le cas. Si vous n'en trouvez pas, vous pouvez simplement utiliser d'autres pâtes à base de sarrasin, comme des pizzocheri, que vous pouvez même couper en petits morceaux, ou encore des nouilles soba.

La plupart des recettes de crozets impliquent une énorme quantité de fromage fondu - c'est le cas de la Croziflette, par exemple - un mot-valise éloquent. Les crozets sont également soucent préparés avec des épinards ou des bettes (also known as blettes pour nos amis d'Outre-Quiévrain), et ça ça tombe bien, parce que j'en ai un peu dans le jardin.


Pour deux portions
  • 175 g de crozets
  • Une grosse poignée de petites bettes
  • 1/2 citron
  • 1 grand bol d'eau plein de glaçons (facultatif)
  • 4 ou 5 grosses càs de fromage de tapioca au vin blanc
  • 2 gousses d'ail, ou plus si affinités
  • 10 cl de crème d'amandes
  • quelques càs de parmesamandes (= 85% amandes moulues, 13% levure maltée, 2% sel) ou de  chapelure

Préparation
  1. Couper les bettes en fines lamelles
  2. Faire bouillir 50 cl d'eau avec le jus du citron et une pincée de sel
  3. Y faire cuire les bettes 3 minutes
  4. Prélever les bettes avec une écumoire ou une pince et les plonger dans le bol avec les glaçons, et ce afin qu'elles restent bien vertes. Alternativement, vous pouvez ajouter les bettes à l'eau de cuisson des crozets deux minutes avant la fin de la cuisson de ces derniers.
  5. Cuire les crozets 10 à 15 minutes (selon instructions de l'emballage)
  6. faire chauffer de l'huile dans une poele, y ajouter l'ail écrasé, ensuite ajouter les crozets et les bettes, baisser le feu et remuer
  7. Couper le feu, ajouter le fromage de tapioca et la crème, remuer
  8. Verser dans un plat, ajouter la crème et le parmesamandes ou la chapelure, avec éventuellement une pincée d'origan par dessus (je fais toujours ça, c'est plus fort que moi)
  9. Faire gratiner au four (quelques minutes à 150 degrés, juste sous le grill) 



mercredi 22 novembre 2017

Gateau de Saint Genix


Saint-Genix-sur-Guiers est un charmant village où je n'ai jamais mis les pieds, MAIS je suis allée à Chambéry (tout aussi charmante), où je suis tombée sur un gâteau de Saint Genix en lechant les vitrines des patisseries: ce joli gateau rose a immédiatement attiré mon attention!

Et pour cause: le gateau est réalisé avec des "pralines roses" - la praline française est une amande enrobée de sucre, contrairement à nos pralines belges, qui sont à base de chocolat. Il y a moyen d'en acheter sur internet ou peut-être en épicerie fine, mais j'ai estimé plus simple d'en faire moi-même (en suivant cette recette - il y a aussi celle là qui a l'air pédagogique); ce n'est vraiment pas très compliqué: je n'ai pas l'habitude de cuire du sucre et ne possède pas de thermomètre spécial, et j'y suis parvenue du premier coup.




Pour une grosse brioche
  • 500g de farine blanche
  • 80 g de sucre de canne blanc
  • 75g d'huile de noix de coco
  • 20 g de levure fraîche
  • 1 tasse de pralines roses
  • quelques càs de sucre perrlé
  • 1 pincée de sel
Préparation
  1. Faire fondre l'huile de coco (au bain marie par exemple ou en la plaçant sur le radiateur)
  2. Dissoudre la levure dans un peu d'eau tiède avec une càs de sucre
  3. Mélanger la farine, le sucrre de canne, l'huile fondue et la levure, bien pétrir
  4. Couvrir et laisser lever bien au chaud (si jamais vous avez un déshydrateur c'est super pour faire lever des pains et des brioches)
  5. Après une grosse demi heure, diviser la pâte en deux boules; aplatir la première boule et la disposer  dans un moule rond; recouvrir ce disque de pâte de la moitié des pralines roses, ainsi que quelques perles de sucre sur les bords
  6. Avec la deuxième boule de pâte, former un deuxième disque et le placer par dessus l'autre
  7. Disposer délicatement le reste des pralines roses au sommet du gateau, ainsi qu'un peu de sucre perlé
  8. Remettre lever une grosse demi heure
  9. Faire cuire la brioche au four à 180 degrés, environ une demi heure, en la couvrant les 20 premières minutes avec une feuille d'alu ou, mieux, un couvercle de tajine.




mardi 21 novembre 2017

Taillerins aux myrtilles

À Saint François Longchamps, il y a de mignonnes petites épiceries où tu peux faire tes courses et trouver plein de machins locaux; j'ai passé un petit temps au rayon pâtes, à saliver et à checker des listes d'ingrédients.

Eh oui en Savoie on fait plein de pâtes - on est à côté de l'Italie. Les plus connues sont les crozets (des petits carrés au sarrasin... on en reparlera), et les taillerins, pâtes longues et plates, dont on trouve différentes variétés aromatisées - aux cèpes, aux trompettes des morts, aux chataîgnes, aux noix, aux myrtilles... Oui, aux myrtilles!

Hélas tous les taillerins que j'ai vus dans les épiceries contenaient également des oeufs... Cela ne signifiait qu'une seule chose: si je voulais goûter les taillerins, j'allais devoir retrousser mes manches, et sortir pour la première fois de sa boîte poussiéreuse la machine à pâtes que je m'étais offerte il y a près de dix ans...

Conclusions: si vous cherchez une chouette activité pour un samedi après-midi pluvieux, je vous recommande de confectionner des taillerins. Ça peut sembler masochiste de faire ses pâtes soi-même - et honnêtement j'ai passé la première demi heure à me demander ce qui m'avait pris ... Mais au final, les gestes qui accompagnent la confection des taillerins - faire des petites boules... passer au rouleau, encore et encore, tourner la petite manivelle, recueillir délicatement les pâtes et les aligner, une à une, sur les grille du déshydrateur... C'est une méditation très apaisante et enrichissante si on la fait en pleine conscience. Sans déconner, je ne suis pas trop new age comme gonzesse - si si je vous jure - mais ça je vous le recommande. Après ça j'étais toute sereine et inspirée pendant toute la semaine! :D

Et puis, les pâtes bleues, c'est rigolo.


Taillerins aux myrtilles - pour quatre petites portions
  • 300 g de farine et plus si affinité
  • une bonne pincée de kala namak
  • 1 tasse de myrtilles surgelées (...Cyril Pedrosa en achète bien, lui!)
  • 1 peu d'eau

Accessoires: 
  • Une machine à pâtes (ça ne coûte pas hyper cher, mais ça prend de la place; et le risque de l'utiliser très peu est assez élevé - bref, si vous n'en avez pas, trouvez un.e pote qui en a un et empruntez-le lui!)
  • Pour faire sécher les pâtes: un séchoir à pâtes (je n'en ai pas) ou alors des grilles, plats ou planches; j'ai utilisé mon déshydrateur, c'était tip top.


Préparation
  1. Laisser décongeler les myrtilles et les mixer avec un petit peu d'eau
  2. Les mélanger à la farine avec le kala namak et bien malaxer, ajouter de l'eau ou de la farine si nécessaire. La pâte doit être bien sèche, d'ailleurs vous allez ajouter de la farine à chaque étape sinon ça colle
  3. Ensuite, procéder selon le mode d'emploi de la machine
  4. Aligner méticuleusement les pâtes pour les faire sécher 
  5. Pour les cuire: si elles sont encore fraîches, 2 à 5 minutes dans l'eau bouillante, une fois séchées c'est deux fois plus long
  6. Pour servir: vous n'avez pas passé des heures à fabriquer des pâtes artisanales pour les noyer dans une sauce, alors servez-le avec juste un filet d'huile de noix.

Variante: taillerins aux cèpes

Même recette, en remplaçant juste les myrtilles par une tasse de cèpes séchés, réhydratés dans de l'eau chaude et mixés finement. 
 



lundi 20 novembre 2017

Tofondue savoyarde


C'est lundi: on commence la semaine avec une recette festive qui va nous tenir en haleine toute la semaine! Invitez-vite vos potes pour vendredi, ça va être la fête!

Cette recette est directement inspirée de la recette de fromage de tapioca de Season Square, la recette qui a changé ma vie. Pour une fondue, je fais typiquement une version un peu plus liquide et plus alcoolisée. Je la fais sans ail, mais vous pouvez en mettre si vous êtes accro.

J'utilise cette recette de base, moyennant quelques variations, dans tout plein de recettes - tarte al djote, croquettes au fromage, poutine, welsh, kachkéis, quesadillas, etc. Et je vous préviens, on va aussi en utiliser plein cette semaine...


Ingrédients

Recette de base:
  • 400 g de tofu soyeux
  • 75 g d'huile de coco ou de tournesol (désodorisées)
  • 75 g de fécule de tapioca
  • 1 càs de sel marin
  • 3 ou 4 càs de levure maltée
  • une pincée de noix muscade rapée
  • 10 à 20 cl de vin blanc sec
  •  5 cl de sherry 
  • 4 à 5 càs de parmesamande (... 90 % amandes en poudre, 8 % levure maltée, 2% sel - un de ces trucs ultra pratiques à toujours avoir dans le placard)
  • 2 gousses d'ail (facultatif)
  • 1/2 càc de marmite (facultatif)
  • poivre noir (facultatif)

    Pour servir:
    • Différents types de pain coupés en gros cubes

    Préparation
    1. Faire fondre l'huile de coco dans un poelon, à feu moyen
    2. Si vous utilisez de l'ail, l'ajouter à ce moment là
    3. Y ajouter le tofu soyeux, en gros blocs
    4. Y verser doucement la fécule de tapioca et la fécule d'arrow root, tout en remuant
    5. Remuer sur le feu jusqu'à ce que la consistance change
    6. Ajouter le vin, la noix muscade, le sel, et la levure maltée, retirer du feu tout en continuant à remuer
    7. Mixer patiemment au mixeur plongeur (ça prend parfois quelques minutes pour bien avoir tous les grumeaux)
    8. Ajouter le sherry et le parmesamande, et mixer encore un peu
    9. Gouter et rectifier l'assaisonnement, essentiellement en jouant avec le sel, le vin, et la levure maltée
    Servir
    • Disposer le poelon sur la table - utiliser un chauffe plat si vous en avez un
    • Après, c'est comme dans Astérix, chacun trempe son petit bout de pain etc. Si vous n'avez pas de pics à fondue, on en trouve facilement de seconde main pour pas cher, mais à la limite vous pouvez juste utiliser de simples fourchettes.

    vendredi 17 novembre 2017

    Semaine Savoyarde

    Quand je serai fatigué
    D'avancer dans les brumes d'un rêve
    Quand je serai fatigué
    D'un métier où tu marches où tu crèves ...

    Zut! à chaque fois ça me fait ça.

    Bref, l'été dernier j'ai eu la chance de passer deux jours en Hotte Savoie pour le mariage de mon cousin (coucou!) ...Une des régions de France dont la cuisine est la plus mythique, et en même temps, faut bien dire, c'est pas la plus végé-friendly. Et c'est dommage, parce qu'avec tout ce qu'on trouve de bon là bas il y a moyen de faire de chouettes plats végétaux!

    J'ai décidé de prendre ma revanche sur le destin en imaginant une grrrrrande semaine à thème consacrée aux recette cultes de la Savoie: rendez-vous toute la semaine prochaine sur from Belgium witloof!!! (oui, il y aura de la fondue)

    En attendant je vais vous mettre une chanson pourrie dans la tête pour le week end:
    J'irai dauuuurmirchezladaaaaameuh de hotte savoiiiiiiiie

    ...Passez une bonne journée O:)

    jeudi 26 octobre 2017

    Seitan médiéval aux poires

    Voici une recette beaucoup plus expérimentale que les précédentes, et ma préférée.

    L'idée c'était de créer un seitan d'inspiration médiévale, c'est à dire en utilisant les ingrédients disponibles au moyen âge. Effectivement, même si à ma connaissance aucune source ne semble indiquer que les Européens consommaient du seitan à l'époque, tout ce qui m'intéresse c'est que cela n'aurait pas été techniquement impossible vu que les gens avaient de la farine et faisaient du pain tout le temps - la recette de base du seitan n'étant pas si différente de celle du pain, au fond.


    J'ai utilisé du gluten et des amandes en poudre, sachant que les amandes étaient très prisées au moyen âge (notamment pour produire du lait d'amande les jours où la consommation de lait animal était interdite).

    Reste une grosse contrainte: ne pas utiliser d'eau ... Ni pour la pâte ni pour la cuisson! Que pouvons-nous utioliser en restant dans les limites d'un garde-manger typiquement médiéval? ...La réponse: du VERJUS. 

    Le verjus est un jus de raisin pas encore mûrs. On l'utilise énormément au Moyen-âge, notamment pour faire des sauces etc. Il est encore utilisé de nos jours, en Iran par exemple, ce qui m'a permis d'en trouver chez Freshmed (il s'agit de cette marque iranienne). Si jamais vous n'en trouvez pas, le produit qui se rapproche le plus du verjus serait, selon moi, du simple jus de raisin. Une dernière précaution: j'avais rangé ma bouteille de verjus entammée avec mes bouteilles de vinaigres en pensant pouvoir la conserver de la même façon... Mauvaise idée, ça moisit.

    J'ai donc utilisé du verjus pour fabriquer la pâte. C'est légèrement acide mais la présence d'amandes équilibre très bien cette acidité. Reste la question de la cuisson: j'ai cuit le pain de seitan dans un tajine, mais pour le garder humide j'ai eu l'idée de l'enrober de tranches de poires... Ce fut excellent!

    Bien enrober de tranches de poire, en dessous et au dessus.

    Pour un gros pain de seitan
    • 120 g d'amandes moulues
    • 200 g de gluten en poudre
    • 10 à 20 cl de verjus
    • 3 ou 4 poires
    • 1 grosse pincée de macis
    • sel

    Préparation
    1. Bien mélanger le gluten et les amandes, avec un peu de sel
    2. Ajouter le verjus progressivement, et malaxer pour obtenir une pâte homogène
    3. Former une sorte de pain rond et plat. Le seitan aux amandes est plus maléable mais aussi plus friable qu'un seitan 100% gluten
    4. Nettoyer les poires et les couper en fines tranches (5mm max)
    5. Disposer une couche de rondelles de poires sur le fond d'un plat à tajine (ou n'importe quel plat à four doté d'un couvercle)
    6. Placer le pain par dessusla couche de rondelles de poires
    7. Émietter le macis sur le pain, et ensuite le recouvrir entièrement de rondelles de poires. Si vous avez trop de rondelles, mettez tout!
    8. Placer le couvercle sur le plat et faire cuire au four à 150 degrés pendant 40 à 60 minutes
    9. Apportez le rôti sur la table et découpez-le en tranches sous les yeux émerveillés de vos convives. Servez chaque tranche avec quelques rondelles de poire. Vous pouvez également servir avec une petite sauce au gingembre (mixer de la purée d'amandes avec une demi tranche de pain, un peu de verjus, du gingembre, du poivre et plein de persil)


    Après la cuisson.

    Massepain au raisin


    Les gens du Moyen-Âge utilisaient volontiers du miel... Mais moi pas. Ça complique un peu les choses, sachant qu'il n'y avait pas non plus de sucre - ni de canne, ni de betterave, ni autre. Restent les fruits.

    Du coup, j'ai eu l'idée de tester un massepain avec juste des amades et ... du jus de raisin. J'en ai aussi testé au vin blanc, et certes, ce n'était pas mauvais, mais bon, on en a déjà utilisé toute la semaine, ça sufit maintenant, quand même... Non? Bon ok.



    Pour une dizaine de boulettes de massepain
    • 1/2 tasse d'amandes moulues
    • 1 càs de raisins de corinthe
    • 5 à 10 ml de jus de raisin artisanal
    • un chouia de vin blanc (facultatif)
    • 1 pincée de cannelle

    Préparation
    • Faire tremper les raisins de Corinthe dans le vin ou un peu de jus de raisin, pendant quelques heures
    • Mélanger les amandes, la cannelle, les raisins, et ajouter progressivement le jus de raisin, et former de petites boulettes compactes
    • On peut également ajouter un peu d'eau de fleur d'oranger, c'est super bon, ou encore les copines de la cannelles (gingembre, clous de girofles, noix muscade, ...)




    mercredi 25 octobre 2017

    Navets au vin blanc

    Vous vous rappelez ce qu'on disait l'autre jour à propos de l'eau au Moyen-Âge: elle n'est pas trop potable, vaut mieux pas cuisiner avec. Le vin, ça c'est bien, ça tue les microbes et tout. Et en plus c'est bon.

    Du coup, je me suis amusée à tester une recette de navets bouillis dans du vin... Et bin SURPRISE c'était très bon, surtout avec des chataîgnes si vous avez la chance d'en avoir sous la main et le courage de les éplucher! Si vous voulez tricher, utilisez des châtaignes cuites et ajoutez-les en fin de cuisson.

    Pour les gens qui ont envie d'en savoir plus, je vous recommande cette page, où j'ai trouvé cette recette, ainsi que plein d'informations intéressantes sur les légumes au Moyen-Âge.

    Pour 4 portions
    • 4 ou 5 beaux petits navets (j'ai pris des blancs à col violet)
    • 40 cl de vin blanc
    • Une bonne poignée de châtaignes, si vous en avez
    • Quelques feuilles de sauge
    Préparation
    1. Frotter les navets pour les nettoyer
    2. Éplucher les châtaignes
    3. Faire chauffer le vin blanc dans une casserole à feu modéré et y faire cuire les navets entiers avec les feuilles de sauge (couvrir!) pendant 15 à 20 minutes; surveiller que le vin ne s'évapore pas complètement (si nécessaire, en remettre un peu)
    4. Ajouter les châtaignes et laisser cuire encore 5 à 10 minutes.


    mardi 24 octobre 2017

    Porée blanche

    Le XVIè siècle. Des quatre coins de l'Europe, de gigantesques voiliers partent à la conquête du Nouveau Monde. A bord de ces navires des hommes avides de rêves, d'aventure et d'espace, à la recherche de fortune. Qui n'a jamais rêvé de ces mondes souterrains, de ces mers lointaines peuplées de légendes, ou d'une richesse soudaine qui se conquerrait au détours d'un chemin de la cordilière des Andes ? Qui n'a jamais souhaité voir le soleil souverain guider ses pas au cœur du pays Inca, vers la richesse et l'histoire des Mystérieuses Cités d'Or ?
    Canne à Sucre. Chocolat. Café. Tomates. Mais aussi: maïs. tapioca, pommes de terre. C'est dingue quand on y pense. Les gens vivaient sans patates. 

    Mais alors, comment qu'on fait pour lier des soupes et des sauces? ...Avec la star de la cuisine médiévale: le PAIN tout simplement. Rappellons d'ailleurs que le pain est l'ingrédient de base du gazpacho et de plein d'autres potages traditionnels depuis les Romains. 

    Si j'ai bien compris, il faut le faire tremper, et ensuite le tamiser pour récupérer un jus épais, avec lequel on fait des sauces et des soupes. Moi j'ai triché, j'ai pris mon mixeur. Les débutants ont le droit.

    Un dernier commentaire: le mot porée (soupe médiévale) a la même origine que "poireau", mais on peut la faire avec d'autres légumes en fait.


    Esteban, mange ta soupe.
    Pour deux ou trois portions
    • 400 g de blancs de poireau
    • 1 petit oignon blanc
    • 1 petit verre de vin blanc (facultatif)
    • 1 ou 2 tranches de pain (juste la mie si la croûte est trop cuite ou trop épaisse)
    • 500 ml de lait d'amandes (Pour les puristes, sachant que le lait d'amandes et fabriqué avec de l'eau... Vous pouvez en faire avec du vin à la place de l'eau -je n'ai pas testé, mais ça peut certainement être interessant).
    • 2 à 3 càs d'huile d'olive
    • sel
    Préparation
    1. Faire ramollir le pain dans le lait d'amandes. Quand c'est tout mou, passer pour obtenir un liquide épais
    2. Hacher finement l'oignon, nettoyer le blanc de poireau et le couper en rondelles
    3. Faire chauffer l'huile à feu doux dans dans une casserole et y faire cuire l'oignon
    4. Ajouter le poireau dans la casserole, avec un petit verre de lait d'amandes et/ou de vin blanc, remuer, couvrir, laisser cuire à feu doux
    5. Ajouter la mixture au pain, bien mélanger
    6. Saler et poivrer, rectifier

    lundi 23 octobre 2017

    Saugé

    Moins connue que l'hypocras et l'hydromel, la saugée n'en fera pas moins un petit effet certain lors de votre prochaine ripaille avec vos amis. Le saugé - ou la saugée- c'est tout simplement un vin blanc aromatisé avec quelques feuilles de sauge - une herbe très prisée au Moyen-Âge, normal, c'est super bon. On peut y ajouter d'autres épices, mais personnellement je préfère m'en tenir à la sauge, pour la mettre en valeur, et aussi pour éviter l'effet "vin de Noël".


    Pour une petite bouteille

    70 cl de vin blanc (pas trop sec)
    4 ou cinq feuilles de sauge

    Verser le vin et la sauge dans un grand bocal et laisser mariner 1 journée - servir frais (...si vous êtes en plein GN, vous pouvez plcer la bouteille dans la riviére ou faire un trou dans le sol)


    Pour les fans de sauge: retrouvez toutes nos recettes à la sauge ICI.

    vendredi 20 octobre 2017

    1517

    Comme vous le savez sans doute, on fête cette année le 500e anniversaire de la réforme protestante portée par Martin Luther. Or, il y a quelques semaines, ma soeur est revenue très enthousiaste d'un banquet à thème organisé à cette occasion, et m'a suggéré de tester l'une ou l'autre recette... 

    Trop curieuse pour ne pas relever le défi, de fil en aiguille, je me suis penchée sur la cuisine médiévale d'Europe, un univers que je ne connais pas du tout...

    Eh bin j'en ai appris des choses!



    Je savais déjà deux trois choses: que les gens consommaient de la bière ou du vin à la place de l'eau - non potable; ou encore qu'une bonne partie des aliments ultra courants aujourd'hui étaient alors inconnus en Europe: pommes de terre, tomates, tapioca, soja, sucre, maïs, etc.

    Par contre, un truc qui m'a fait tomber de ma chaise, ce sont les interdits alimentaires imposés par le chiristianisme. Wikipedia le raconte mieux que moi, mais en résumé, l'Eglise a fixé un principe de jours maigres et de jours gras; lors des jours maigres, sont interdits la viande*, le lait, les oeufs. Tiens tiens tiens... Intéressant tout ça... Conséquence? Les gens développent toute une série de substituts aux produits interdits! Ainsi, le lait d'amande est utilisé couramment à la place du lait animal... on utilise même des coquilles d'oeufs vidées pour mouler des substituts d'oeufs! Nul doute que si les périodes maigres avaient été plus longues, iels auraient inventé le fromage d'amandes bien avant Myoko Schinner.

    Et oui, les vegan européens ne font que reproduire ce que leurs ancêtres ont fait pendant des siècles... Au fond, la recherche de création de substitut est tout sauf... une hérésie! Allons-y à coeur joie frères et soeurs véganes !!!

    Bref, j'ai été super inspirée, et je vais me faire un plaisir de partager mes premières expériences gastronomédiévistes avec vous toute la semaine prochaine.

    Pour celles et ceux qui auraient envie d'en savoir plus, il y a plein de médiévistes, d'archéologues expérimentaux-ales et d'amateur-e-s passionné-es qui pondent des sites intéressants - en voici un en français qui est pas mal du tout.





    *Par contre - pour l'anecdote, le poisson est autorisé... (De plus, entre dans la catégorie "poisson" tout animal vivant dans l'eau, comme les castors). La tradition du poisson le vendredi, ainsi que la croyance  très répandue -et très fatigante - que "le poisson c'est végétarien" viennent évidemment de là... 



    mercredi 6 septembre 2017

    Carolo et fier de lettre

    Dans la région de Charleroi, on mange traditionnellement les pâtes avec - suspense! -  de la cassonade. Moi-même, quand j'étais petite, je ne les mangeais que comme ça... Jusqu'à l'âge de dix ans, quand mes petits camarades m'ont fait goûter de la sauce tomate (j'ai dit que j'aimais bien pour ne pas avoir l'air cucul, et par la suite, évidemment, je suis devenue accro comme tout le monde). 

    sucre graeffe
    Regardez comme cet enfant blond est heureux.

    Pour deux petites portions
    • 120 grammes de pâtes alphabet
    • 2 càs d'huile de coco
    • 3 à 18 càs de cassonade blonde
    Préparation
    1. Cuire les pâtes 5 minutes dans l'eau bouillante avec une pincée de sel
    2. Les égoutter, les verser dans un petit plat, et ajouter l'huile de coco sur les pâtes encore fumantes
    3. Saupoudrer de cassonade et servir

    mardi 5 septembre 2017

    Le brunch littéraire qui sent le souffre


    Cette recette est inspirée d'une salade que j'avais mangée il y a quelques années lors d'un brunch à Berlin (aaaah, Berlin!), il s'agissait d'une no-egg-mayonnaise tout simple (un peu comme celle-ci), mais avec en plus quelques morceaux de pâtes pour donner un peu de relief à la texture. C'est excellent pour un gros brunch de dimanche tout mou; je la fais aussi parfois pour des piques-niques - mais attention elle souffre vite de la chaleur.

    Pour deux ou trois petites portions
    • Environ 1/2 tasse de tofu brouillé (=tofu ferme nature, huile d'olive, cumin, thym, safran et sel - du kala namak si vous aimez ça)
    • 4 à 5 càs de véganaise 
    • 1/2 tasse de pâtes alphabet, cuites et refroidies
    • 1 peu de ciboulette ou un jeune oignon
    Préparation
    1. Si ce n'est déjà fait, préparer le tofu brouillé (le couper en gros blocs, le faire revenir dans l'huile d'olive, écraser avec une cuillère en bois, ajouter le cumin, le thym, le safran et le kala namak, mélanger), et, pour bien faire, le laisser refroidir (pour rappel, on peut le conserver plusieurs jours au frigo! Et on peut faire plein de trucs avec)
    2. Si ce n'est pas déjà fait, cuire les pâtes, et, pour bien faire, les laisser refroidir
    3. Certes, c'est le genre de recette qui est très rapide quand on a justement un reste de pâtes et un reste de tofu brouillé. Sinon, non.
    4. Mélanger le tofu brouillé, la véganaise, les pâtes, et la ciboulette hachée
    5. Rectifier l'assaisonnement
    6. Servir avec une petite salade, des toast, des haricots sauce tomate, et tout ce que vous avez sous la main: c'est ça, l'essence du brunch!


    Mini boulettres


    Voici une recette riche en gluten pour bien se retoxer après les régimes de l'été. Ce sont de simples boulettes de seitan, mais les lettres ajoutent un petit quelque chose à la texture. D'ailleurs, quitte à ajouter un truc dans la soupe, pourquoi choisir entre lettres et boulettes quand on peut avoir les deux?

    A la base, ces mini boulettes sont conçues pour aller dans une soupe aux tomates - ou mieux: dans la soupe au cerfeuil de ma grand mère mais on peut aussi les servir à l'apéro avec une petite sauce cocktail.


    Pour une douzaine de mini boulettes
    • 4 càs de poudre de gluten
    • 3 càs de pâtes alphabet
    • 3 càs de farine
    • 500 ml de bouillon de légumes
    • sel, piment, et herbes en poudre (origan, sauge, romarin)
    • (facultatif) une càc de racine de livèche
    Préparation
    1. Mélanger le gluten, la farine, les pâtes, les épices et une pincée de sel
    2. Ajouter 5 à 10cl de bouillon et mélanger pour obtenir une pâte
    3. Façonner des mini boulettes de 1,5 cm de diamètre (mouillez-vous les mains)
    4. Cuire les boulettes 10 minutes dans le bouillon, éventuellement additionné de livèche
    5. On peut congeler les boulettes ou les conserver quelques jours au frigo
    6. BONUS: Pour une soupe aux tomates express: garder le bouillon, virer les bouts de livèche, et y délayer un petit pot de concentré de tomates.


    Alphabet à la grecque


    Super rapide à préparer, et succès garanti pour les piques-niques: voici une recette de salade que je fais régulièrement depuis quelques années. Au début, je la faisais toujours avec des pâtes grecques, jusqu'au jour où je me suis rendu compte qu'avec des petites lettres c'est encore plus joli, et puis ça rend cultivé. (Ma tendresse pour les petites lettres vient d'une bd où on voyait un vieux faire pousser des livres en semant des nouilles alphabet).

    Évidemment, ici, le nec plus ultra, ce serait d'utiliser des pâtes alphabet grec, si quelqu'un m'en trouve je lui offre une Abbaye des Rocs.



    Pour deux portions
    • 200 grammes de pâtes alphabet
    • 1 filet d'huile d'olive
    • 1 petite poignée d'aneth frais
    • 1 citron
    • sel, piment
    Préparation
    1. Hacher l'aneth
    2. Râper un peu d'écorce du citron avant de le couper pour en presser la moitié
    3. Cuire les pâtes 5 minutes dans l'eau bouillante avec une pincée de sel
    4.  Les égoutter, les verser dans un petit plat, ajouter l'huile et laisser refroidir
    5. Ajouter l'écorce et le jus du citron, l'aneth, un peu de sel et de piment
    6. Mélanger, goûter, rectifier l'assaisonnement
    7. Se déguste froid, idéal comme petit lunch à emporter

    lundi 4 septembre 2017

    Lettre ou ne pas lettre

    On ne présente plus le minestrone, la soupe repas qui contient tous les bons microtrucs dont on a besoin pour être heureux et en bonne santé. J'ai utilisé des lettres à base de farine d'épeautre, qui sont un chouia plus fermes et plus goûtues que les blanches, et avec un temps de cuisson un brin plus long.


    Alors justement ce qui est cool avec ces lettres c'est qu'elles ont le même temps de cuisson que les petites lentilles (5 à 10 minutes), on peut donc les cuire en mème temps et surtout préparer des mélanges à l'avance: vous pouvez préparer votre propre mélange et le mettre dans des petits bocaux, pour gagner de la place dans le placard (... le rêve impossible!), ou pour faire de jolis petits cadeaux de Noël par exemple.

    Le mélange que j'ai fait pour le bocal sur la photo: 1/3 de lettres d'épeautre, 1/3 de lentilles corail, 1/3 d'un mélange de lentilles brunes, jaunes et vertes).

    Pour deux portions
    • 1 litre de bouillon
    • 1 tasse de petites lentilles (au moins deux variétés différentes sinon c'est pas marrant)
    • 1/2 tasse de lettres de farine d'épeautre
    • Quelques feuilles de navet ou de radis, ou encore de chou frisé, coupées en morceaux
    • Quelques càs d'huile d'olive
    • 1 grand moreau d'écorce de citron
    • 1 pincée de piment
    • Herbes séchées ou du jardin: sauge, origan, et éventuellement romarin.
    • Une poignée de feuilles de basilic fraîches

    Préparation
    1.  Préparer un pesto en mélangeant le basilic haché avec plein d'huile d'olive et du sel
    2. Faire cuire les lentilles et les lettres 8 à 10 minutes dans le bouillon, avec l'écorce de citron, le piment et les herbes séchées
    3. Ajouter les feuilles de navet ou de chou peu avant la fin, couper le feu
    4. Ajouter un filet d'huile d'olive, rectifier l'assaisonnement, ôter l'écorce de citron
    5. Servir le minestrone dans des assiettes profondes avec une généreuse portion de pesto sur chacune

    mardi 29 août 2017

    La rentrée littérale

    Bientôt la rentrée des classes! Ça sent bon les malettes, les lattes et les fardes! Pour ma part, j'ai juste acheté des pâtes alphabet dans mon magasin bio - et je me suis beaucoup amusée!

    Permettez-moi donc de partager ces expériences amusantes toute la semaine prochaine lors d'une
    GRRRRRANDE SEMAINE À THÈME


    vendredi 11 août 2017

    Wiliborsus Simplex

    Il est beau comme un champion
    Il a gagné la Foire de Libramont
    Vive le minisse président wallon.

    Après le René Collin, voici un autre burger bien wallon: Le Willy Borsus! pour soutenir nos agriculteurs, il est essentiellement réalisé avec des produits locaux. J'ai juste utilisé du millet importé de Hongrie, mais les purisses pourront le remplacer par de l'avoine ou du maïs par exemple.


    Ah oui, et il est rouge, oups.

    Pour 15 petits burgers
    • 489g de betterave rouge
    • 1 gros oignon
    • 257g de flocons de millet
    • 12 feuilles de sauge + 15 pour faire joli
    • 6 càs de graines de chia (..qui est une variété de sauge, eh oui)
    • 2 càs de graines de moutarde
    • 1 càs de graines de nigelle (facultatif)
    • 1 càc de piment
    • 2 càs d'huile de tournesol ou d'olive
    • 1 càs de vinaigre de cidre
    • sel marin
    Préparation
    1. mixer les betteraves rouges avec 12 feuilles de sauge
    2. hacher l'oignon
    3. mélanger le coulis de betterave avec l'oignon haché, le millet, les graines, le piment, du sel, l'huile et le vinaigre
    4. laisser reposer la pâte plusieurs heures, idéalement toute la nuit
    5. après une nuit, goûter et rectifier l'assaisonnement (ajouter du piment de l'huile, et surtout autant de sel que nécessaire)
    6. Pour former les galettes, procéder comme pour des boulettes: mouillez-vous les mains et façonnez des petites boulettes. Attation la pâte est fort molle.
    7. En placer quelques unes dans une poele avec un filet d'huile d'olive, chauffée à feu moyen;
    8. Applatir chaque boule de pâte et placer une feuille de sauge sur chacune pour faire joli
    9. Attention: ne pas trop serrer les burgers dans la poele, sinon c'est pénible pour les retourner. Il vaut mieux les cuire en plusieurs fois.
    10. Diminuer le feu pour laisser cuire lentement  - envirron 5 minutes de chaque côté
    11. Servir sur du pain avec plein de salade - feuilles de moutarde, roquette, etc, et un peu de véganaise.
    Remarque

    La pâte est très souple et donc plus diffilcile à manipuler que d'autres pâtes à burger: c'est à cause des graines de chia et de moutarde (par contre, une fois cuit, ça colle bien). L'intérêt c'est qu'on aura un burger très onctueux et léger - à l'image du gouvernement wallon. Bref, c'est idéal pour manger dans un petit pain.


    jeudi 10 août 2017

    Soupe crémeuse à l'oignon et à la sauge


    Voici encore une recette on ne peut plus simple. Excellent avec de beaux oignons blancs bien frais et goûtus.



    Pour deux ou trois portions

    • 1 gros oignon frais
    • 1 tête d'ail (...qu'est-ce que l'amitié, finalement?)
    • 15 feuilles de sauge
    • 2 càs d'huile d'olive
    • 2 càs de purée d'amandes
    • 1 verre d'eau ou de lait de soja



    Préparation
    1. Éplucher l'oignon et le couper en gros morceaux
    2. Placer la l'oignon et la tête d'ail dans un plat, avec les feuilles de sauge en dessous et entre les morceaux d'oignon
    3. Arroser généreusement d'huile d'olive
    4. Faire cuire au four à 180 degrés pendant 15 à vingt minutes
    5. Quand les légumes sont bien cuits, éplucher l'ail et tout placer dans un blender avec la purée d'amandes
    6. Mixer consciencieusement 
    7. Ajouter l'eau ou le lait à la fin - afin que ça devienne plus liquide et moins chaud



    mercredi 9 août 2017

    Nice cream bien sage

    Les nice cream, c'est simple et super bon. Ça change la vie des gens comme moi qui veulent faire des glaces maison, mais n'ont pas de sorbetière... La seule difficulté c'est de laisser les bananes juste assez longtemps dans le congélo, mais surtout pas trop, sinon elles deviennent trop dures et impossibles à mixer. Ça prend plus ou moins 4 heures, mais ça dépend vraiment de votre congélateur...



    Pour deux portions
    • 2 bananes super mûres
    • 2 càs de purée d'amandes blanches
    • 20 feuilles de sauge
    • 1 càc de vanille en poudre

    Préparation
    1. Éplucher entièrement les bananes et les placer dans un sac congélation
    2. Congeler les bananes pendant quelques heures (elles doivent être un peu congelées mais pas 100%)
    3. Laver et déchirer les feuilles de sauge
    4. Sortir les bananes du congélateur et les couper en rondelles (en principe, elles sont un peu dures mais pas trop)
    5. Placer les bananes, la sauge et la purée d'amandes dans un blender, et mixer.

    Aïsti à la sauge

    N'écoutez pas les mauvaises langues: c'est l'été. Oui, L'ÉTÉ. Il va peut-être même faire 20 degrés un jour de la semaine prochaine. Cette boisson rafraichissante devrait vous aider à supporter le choc thermique.

    En effet, l'aïsti (ou aïstè) est une spécialité wallonne très raffraichissante, idéale pour l'été. Il s'agit d'une infusion de thé ou d'herbes, sucrée, refroidie et servie fraîche ou de préférence simplement tempérée.



    Pour une bouteille
    • 75 cl d'eau
    • 2 brins de menthe
    • 2 feuilles de sauge
    • 2 cuillères à soupe de sucre de canne

    Préparation
    1. Faire infuser les feuilles dans l'eau chaude, ajouter le sucre aussi tant que c'est chaud
    2. Laisser les feuilles toute la journée dans l'eau, couvrir, et laisser refroidir toute la journée
    3. Filtrer et mettre en bouteille - ou servir directement dans des verres
    4. C'est meilleur tempéré que conservé au frigo -mieux vaut en faire une petite quantité à la fois.

    lundi 7 août 2017

    Sauce Scandale


    Lorsque j'ai goûté ce prototype pour la première fois j'ai immédiatement décidé de le baptiser SCANDALE tellement c'était scandaleusement bon. En plus, sa couleur riche nous rappelle le bon vieux parti socialiste.

    Idéal comme trempette à l'apéritif, ou sur un carpaccio de courgette, ou encore pour agrémenter un bouddha bowl.



    Pour 2 portions
    • 200g de betterave rouge cuite
    • 20 feuilles de sauge
    • 1 càs de purée d'amandes
    • 1cm2 d'écorce de citron
    • poivre noir
    • sel

    Préparation
    1. Bien mixer tous les ingrédients ensemble
    2. Servir avec du pain, avec des crudités ou encore, comme sur la photo, dans des verrines avec des lamelles de courgettes et du millet.

    mercredi 2 août 2017

    Sauge qui peut!

    Wallonie, 20 septembre 2019.

    Voici six mois que le gouvernement Borsus a voté l'interdiction totale des cultures maraîchères sur l'ensemble du territoire wallon. Adieu poireau, mâche, chicons. Une exception, la pomme de terre, dont la distribution et la préparation sont toutefois rigoureusement contrôlées par l'APAQW, la cuisson par friture à l'huile de boeuf dans les baraques agréées demeurant la seule autorisée.

    De Comines à Visé, des bars à soupe clandestins poussent comme des champignons, dans les caves glauques où des potages frelatés font les choux gras de la mafia fouronnaise.

     L'importation de céréales non destinées au bétail est également prohibée. Les personnes surprises à marauder dans les cultures fourragères et les champs de pommes de terre sont abattues sans sommation.

    A Namur, capitale mondiale de la Wallonie, des membres de la Milice du Terroir, la nouvelle branche armée de l'APAQW, ont incendié la boutique VEGGI pour semer la terreur. Partout, des militants et militantes véganes, souvent dénoncées par un voisinage malveillant, sont envoyées en stage de réhabilitaiton sociale à la Maison du Terroir du Pays de Herve.

    À La Hulpe, poussées par la peur et par la faim, marchant depuis parfois plusieurs jours, des hordes de végétariens et végétariennes s'apprêtent à traverser la forêt de Soignes vers le Nord, où, dit-on, des membres de EVA les acceuillent avec des panniers remplis de chicons et de navets. À Rixensart, tandis que les contrebandiers flamands traversent le lac de Genval avec des casseroles de stoemp cachées dans le faux plancher de leurs pédalos, les plus téméraires fuient à la nage la Terreur instaurée par Borsus Premier.

    Hélas, les pauvres ne sont pas au bout de leurs peines, car Bruxelles aussi a faim. Finis les petits marchés bio: les derniers maraîchers du béwé ont disparu depuis longtemps - disparu littéralement. Les rayons des Delhaize sont quasi vides. Dans le centre ville, le chicon se vend à prix d'or - 7 euros pièce au marché des Tanneurs, quand il y en a. Seul le boerenkool importé des Pays-Bas est encore régulièrement disponible, quoi qu'en quantité modeste. 

    Tant bien que mal, les Saint-Gillois-es, les Saint-Lambertien-nes, les Wolusanpetrusien-nes et toutes les autres se résignent à cultiver leurs propres légumes. La jardinnerie de Nos Pilifs est prise d'assaut; au bout de deux jours, les jardinniers du dimanche nouvellement promus se tournent à contre-coeur vers les bricos, qui a leur tour se vident en quelques jours. Les cols blancs retroussent leurs manches, mais n'ont pas la main verte: la récolte est maigre... Tomates-cerises, radis, un peu de salade à couper... Et bien sûr, la seule culture maîtrisée -non sans fierté- par le citadin lambda: les herbes aromatiques. 

    Bref, les temps sont durs, il va falloir bouffer de la sauge à toutes les sauces. 



    BRUXELLOISES, BRUXELLOIS, N'ATTENDEZ PAS QU'IL SOIT TROP TARD.

    Toi aussi, initie-toi au jardinnage urbain pour survivre à tout scénario apocalyptique: pandémies, attaques de zombies ou gouverement wallon.


    vendredi 14 juillet 2017

    Poutine


    On ne présente plus la poutine, véritable instution canadienne: eh oui, tout comme nos compatriotes Arlonais-es, les Canadien-nes aiment les frites avec une sauce chaude: généralement un bon gros gravy agrémenté d'une sauce au fromage et/ou de fromage râpé.

    C'est le plat le plus réconfortant du monde et c'est assez simple à faire si on s'autorise à utiliser un gravy tout fait. Pour le formage rien ne vaut le fromage de tapioca (recette de base de Season Square ici - cette recette a changé ma vie!). Bref, ce n'est pas vraiment une recette, juste des conseils pour les Belges et autres non Canadien-nes qui voudraient improviser une poutine chez elles/eux.


    Pour deux portions de poutine
    • 2 portions de frites
    • 1 gros oignon
    • 2 càs de gravy en poudre de type bisto
    • 1/2 tasse de bouillon (...végétal, ça va sans dire)
    • poivre noir
    • quelques cuillères à soupe de fromage de tapioca (...soit: 50g d' huile de coco, 1 ou 2 gousses d'ail, 400g de tofu soyeux, 100g de fécule de tapioca, 10cl de vin blanc ou bière blonde, plein de sel et de levure maltée)
    • éventuellemnt: une poignée de Wilmersburger râpé. 

    Préparation
    • Préparer le gravy à l'avance: hacher l'oignon, le faire cuire à feu doux dans une poele (avec du laurier ou du thym éventuellement), délayer 2 càs de bisto dans le bouillon, verser dans la poele et laisser gonfler à feu doux en remuant, ça prend deux ou trois minutes
    • Si ce n'est pas encore fait, préparer également le fromage de tapioca:  faire chauffer l'huile dans un poelon, y ajouter l'ail et le tofu, mélanger, ajouter la fécule de tapioca, mélanger quelques minutes - ça devient collant, ensuite mixer, ajouter le vin blanc ou la bière, plein de sel et de levure maltée, mélanger) (ce formage va bien dans plein de recettes et se conserve au frigo qq jours)
    • Il faut avoir très très faim
    • Acheter ou faire des frites et verser successivement dessus le gravy (chaud), la sauce tapioca (chaude), et le Wilmersburger



    jeudi 13 juillet 2017

    Mi-cuit décadent au potiron, sirop d'érable et noix de pécan

    Pour les vrais durs, vous pouvez ajouter du gingembre, du caramel salé, du beurre de cacahuètes et des pépites de chocolat. Ou bien des graines de potiron toastées avec de l'ume su. Ça je n'ai pas testé, non.



    Matériel:

    Un  mixer (comme d'hab), un moule à brownies ou n'importe quel moule permettant de produire un truc plus ou moins plat.J'ai utilisé un moule à gateau rond en silicone.

    Pour une dizaine de parts
    • 250 g de morceaux de potiron (à défaut, des carottes)
    • 2 càs de purée de noisettes
    • 80 g de farine
    • 20 g de fécule de maïs
    • 5 g de bicarbonate de soude
    • 50 g de sucre de canne pas trop raffiné
    • 1 pincée de cannelle
    • 1 pincée de piment 
    • 1/2 verre de lait de soja
    • 3 à 4 càs de sirop d'érable
    • 1 petite poignée de noix de pécan



    Préparation
    1. Cuire le potiron à la vapeur
    2. Mixer ensemble tous les ingrédients sauf le sirop d'érable, le lait de soja et les noix de pécan
    3. Si c'est trop sec, mouiller avec un peu de lait de soja
    4. Disposer dans le moule (ça doit être assez plat) et faire cuire 10 à 15 minutes au four à 180 degrés
    5. Disposer les noix de pécan sur la surface du gâteau, à intervalles réguliers (visualisez la forme des carrés que vous allez couper)
    6. Laisser cuire encore 5 minutes
    7. Laisser refroidir le gateau avant de le couper en carrés comme des brownies, avec chacun une noix de pécan au milieu
    8. Servir avec une larme de sirop d'érable sur chaque part



    mercredi 12 juillet 2017

    Wrap de bette à la bardane

    Alors c'est simple: le wrap en feuille de chou, c'est LA tendance culinaire qui monte (on en sert chez The Sister d'ailleurs, c'est dire si c'est cool). Ça peut surprendre un peu la première fois (surtout quand on voyage et qu'on a pas bien compris ce qu'on a commandé), mais en fait c'est super.

    Quant à la racine de bardane, bin c'est un peu pareil: bien que très commune dans la cuisine japonaise (gobo, ça dit peut-être quelque chose aux connaisseur-es?), elle est encore injustement méconnue chez nous, mais elle arrive, elle arrive à grands pas, en passant par le Canada!


    DE FAIT, l'année dernière j'ai eu la chance immense de voyager en Ontario et je me roule encore par terre quand je repense au Pulled Burdock Burrito de Live organic food bar... Pareil pour les gobo root fried chunks chez Grasshopper.

    Du coup, une fois de retour en Europe, j'ai évidemment cherché des racines de bardane, mais je n'en ai pas encoree vu sous une autre forme que les racines séchées vendues en herboristeries. L´herboriste était un peu surprise quand je lui ai expliqué que j'avas l'intention d'en utiliser en cuisine, plutôt qu'en tisane comme tout le monde, et pourtant je dois dire que je suis extrêmement contente du résultat: quelques morceaux de bardane séchée dans l'eau de cuisson du riz, et c'est la fête au village (comme dans cette recette que j'ai publiée il y a deux mois).

    Pour celles et ceux qui ont un potager ou un balcon, la bardane n'a pas l'air difficile à cultiver - je m'y mets et je vous dis quoi... En attendant, utilisons donc de la bardane séchée pour réaliser cet excellent wrap de bette.

    Pour 3 wraps:
    • 120g de riz complet
    • 2 càs de racine de bardane séchée
    • 3 toutes grandes feuilles de bette
    • 1 carotte
    • 2 càs d' huile de noix
    • 1 filet de citron
    • sel, poivre
    Préparation
    1. Nettoyer les feuilles de bettre précautionneusement (il ne faut pas les casser)
    2. Nettoyer la carotte et la couper en lamelles dans le sens de la longueur
    3. Cuire le riz avec la bardane et un peu de sel
    4. Au dessus du riz, cuire à la vapeur les feuilles de bette et la carotte (5 minutes suffisent)
    5. Quand tout le monde est cuit, assaisonner le riz avec l'huile de noix, le poivre et le citron
    6. Garnir chaque feuille de bette avec un paquet de riz et quelques morceaux de carotte, ensuite les rouler précautionneusement
    7. Servir tout de suite, ou disposer au four en attendant de servir si on veut le manger chaud.

    mardi 11 juillet 2017

    Le riz sauvage canadien

    Cette recette s'adresse principalement aux gens qui ont trouvé du riz sauvage canadien dans leur magasin bio et se demandent comment le cuisiner. Pour ma part, je  l'ai préparé avec juste une petite sauce - qui mette en valeur le riz, plutôt que d'en recouvrir le goût avec un tas d'ingrédients compliqués.  


    Il faut savoir que le riz noir, c'est typiquement canadien dans la mesure où ça pousse là, ok, mais ce n'est pas du tout un truc que tu trouves à tous les coins de rue ou que tu vas manger souvent. C'est fondamentalement une très bonne chose, car si jamais ce produit devait devenir à la mode et que la demande explose, ce serait encore un gros merdier.

     En effet, il s'agit d'un produit relativement rare et qui a un coût élevé - je ne parle pas tellement du prix où on le vend en magasin (même si effectivement ça fait un peu mal au cul il faut le dire), mais surtout des coûts potentiels pour l'environnement. Autrement dit, le riz noir est un produit rare et devrait le rester: À consommer avec modération, donc.

    Pour deux ptites portions
    • 75 g de riz sauvage canadien
    • 1 oignon frais
    • 2 gousses d'ail
    • Quelques càs d'huile d'olive
    • Quelques feuilles de sauge 
    • 1 càs de purée d'amandes
    • 1 pincée de sel
    • 1 brin de thym
    Préparation
    1. Pour la sauce: éplucher l'ail et l'oignon
    2. écraser l'ail et couper l'oignon en gros morceaux
    3. Faire rotir au four l'oignon et l'ail avec la sauge, l'huile d'olive et du sel (compter 40 minutes, à 150 degrés)
    4. Quand c'est rôti, mixer avec la purée d'amandes  et éventuellement quelques petites feuilles de thym
    5. Cuire le riz dans de l'eau bouillante salée (20 minutes) - idéalement, les grains doivent éclater, mais pas se tordre.
    6. Servir le riz et la sauce avec un brin de thym - chaud ou froid selon vos préférences

    lundi 10 juillet 2017

    Salade de kale et de patate douce au sirop d'érable


    On ne présente plus le chou frisé, également connu sous le nom de kale, aux propriétés miraculeuses indénombrables, l'ingrédient chouchou de toute salade, smoothie, soupe et sauce qui se respecte outre-atlantique (et aux Pays-Bas, sauf que là ils n'ont pas attendu que ça devienne "branché").

    Le kale peut se manger cru, mais c'est trop coriace à mon goût, je préfère le cuire: au four pour la version croquante, ou bien à la vapeur pour la version tendre et juteuse.


    Pour deux petites portions, ou une grosse (c'est mieux)
    • 250 g de patate douce
    • 1 grosse poignée de chou frisé (kale)
    • 3 càs d'huile d'olive, ou de noix, pour changer
    • 1 à 2 càs de jus de citron
    • 2 càs de sirop d'érable
    • 2 càs de graines toastées
    • Chili en poudre, fleur de sel
    • Facultatif: un chouia de coconut bacon, pour faire le malin (une recette ici)
    Préparation

    1. Peler la patate douce et la couper en petits cubes
    2. Les badigeonner d'huile d'olive et les faire cuire au four (à 180 degrés; ça devrait prendre 20 minutes)
    3. Bien nettoyer le kale et le couper en petits morceaux
    4. Le cuire au four également (ou bien à la vapeur), 5 minutes
    5. Préparer une vinaigrette avec l'huile, le jus de citron, le sirop d'érable, le chili et un peu de fleur de sel
    6. Mélanger les cubes de patate douce, le kale, la vinaigrette, gouter et rectifier
    7. Servir -froid ou chaud- parsemé de graines toastées et éventuellement de coconut bacon, ou encore de tofu brouillé pour un repas complet type buddha bowl.



    mardi 4 juillet 2017

    Ô Canada!

    Vous le savez certainement, le Canada fête cette année ses 150 ans! ... Un crisse d'anniversaire, pis on va le célébrer avec une

    GRIIIINDE SEMAINE A THÈME 
    digne du brushing de Criquette Rockwell. 



    Comme vous pouvez le constater, en dépit de ma vénération pour La Coeur a ses Raisins (sic), ma connaissance de la culture canadienne est plutôt limitée, je n'aurai donc pas l'ambition de présenter tous les vrais de vrais plats traditionnels 100% authentiques du Canada (ça n'aurait d'ailleurs pas beaucoup de sens, tant la cuisine régionale canadienne est diversifiée), mais plutôt une réinterpretation personnelle de certaines choses délicieuses que j'ai eu la chance de goûter quand j'étais en voyage là-bas.


    (Ok, oui, j'ai fait de la Poutine.)